Contenu abonnés

Deux porcelaines de Chantilly offertes au Musée Condé

2/11/22 - Acquisition - Chantilly, Musée Condé - Aussi riche en chefs-d’œuvre qu’en petits trésors, la vente Jacques Malatier (1926-2017) organisée en octobre 2018 à l’hôtel Drouot avait pour objectif d’alimenter la Fondation Malatier-Jacquet, abritée par la Fondation de France : l’ancien banquier, subtil collectionneur, souhaitait ainsi soutenir « la restauration et l’aménagement mobilier et immobilier du château de Versailles et du château de Chambord » mais aussi financer des bourses et des publications savantes (voir la brève du 8/10/18). Collectionneurs, marchands et institutions furent bien entendu au rendez-vous, se disputant les plus jolies pièces de ce remarquable ensemble dont l’un des joyaux put fort heureusement rejoindre le Musée national de Céramique de Sèvres (voir la brève du 10/10/18) tandis que le Musée des Tissus de Lyon se signalait aussi par une préemption (voir la brève du 10/10/18).


1. Manufacture de porcelaine de Chantilly
Pot à eau et sa jatte
Porcelaine tendre et monture en vermeil
Chantilly, Musée Condé
Photo : Ader Nordmann & Dominique
Voir l´image dans sa page

Le goût raffiné de Jacques Malatier le portait autant vers la porcelaine que le dessin, la peinture ou le mobilier et il avait ainsi su réunir quatre objets en porcelaine de Chantilly dont le plus fascinant était ce rarissime pot à eau, assorti de sa jatte (ill. 1), ayant conservé sa monture d’origine en vermeil [1]. Ces objets viennent de rejoindre les vitrines du Musée Condé du château de Chantilly, offerts [2] à l’occasion de la nomination récente de Mathieu Deldicque à sa tête (voir la brève du 14/6/22). Par leur rareté comme par leur qualité, ce pot à eau et sa jatte constituent un bel enrichissement pour cette institution qui mène depuis déjà plusieurs années une remarquable politique d’enrichissement et de valorisation de ses collections de porcelaine tendre de Chantilly, récemment redéployées (voir la brève du 30/10/21).

2.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.