Contenu abonnés

Mathieu Deldicque nommé directeur du Musée Condé

1. Mathieu Deldicque
Photo : Musée Condé
Voir l´image dans sa page

14/6/22 - Nomination - Chantilly, Musée Condé - En poste au Musée Condé du château de Chantilly depuis 2015, Mathieu Deldicque succèdera logiquement à Nicole Garnier, qui part à la retraite le 17 juillet prochain après avoir passé trente ans à veiller sur les collections du duc d’Aumale. Né en 1987, cet ancien élève de l’École nationale des chartes et de l’Institut national du patrimoine avait commencé sa carrière comme conservateur en charge des musées-châteaux nationaux au Service des musées de France entre 2013 et 2015 avant de rejoindre l’un des plus éminents d’entre eux. Sa thèse d’École des chartes était consacrée à la commande artistique de l’amiral Louis Malet de Graville (vers 1440-1516) pour laquelle il a obtenu le prix Auguste Molinier. Poursuivant ses recherches dans le cadre d’un doctorat à l’Université de Picardie-Jules Verne d’Amiens, il assura également le commissariat de l’exposition Être mécène à l’aube de la Renaissance : l’amiral Louis Malet de Graville au Havre, à l’été 2017, avant de soutenir sa thèse en juin 2018, devenant ainsi docteur en histoire de l’art. Celle-ci fut publiée l’année dernière aux Éditions du Septentrion et reçut la médaille de la Fons de Mélicocq décernée par l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres ainsi que le Prix Lambert de la Sauvegarde de l’Art Français.

Fort connu des lecteurs de La Tribune de l’Art, Mathieu Deldicque organisa à l’automne 2016 l’exposition Le Grand Condé. Le rival du Roi-Soleil ? (voir l’article) avant de piloter le chantier d’aménagement du cabinet d’arts graphiques qui faisait défaut au château de Chantilly (voir l’article) puis celui de la restauration des appartements du duc et de la duchesse d’Aumale (voir l’article). Aux côtés de Nicole Garnier depuis 2015, il s’occupait plus spécialement des dessins et peintures du XVe et du XVIe siècle mais aussi des collections d’objets d’art et de porcelaines de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.