Contenu abonnés

Le Louvre achète une feuille de Cornelis Troost à un prix déraisonnable

1 1 commentaire

13/2/19 - Acquisition - Paris, Musée du Louvre - Le Louvre est une nouvelle fois la risée du marché de l’art, et malheureusement le marché de l’art a raison. Le département des Arts Graphiques du Louvre vient d’acheter chez Sotheby’s New York, le 30 janvier dernier, une gouache de Cornelis Troost (ill. 1) pour la somme délirante de 459 000 $ avec les frais (soit 406 192 €). Certains se demanderont peut-être qui est Cornelis Troost, un peintre néerlandais du début du XVIIIe siècle assez peu connu. D’autres auront sans doute aussi la curiosité de comprendre comment un de ses dessins peut valoir aussi cher, et aller regarder ce que valent d’ordinaire les œuvres sur papier équivalentes de Cornelis Troost. Et ils découvriront que, dans le meilleur des cas, une œuvre de ce genre (il utilise alternativement, ou de manière combinée la gouache, le pastel, l’aquarelle, ou même l’huile sur papier ou sur vélin) se négocie habituellement autour de 50 000 à 70 000 euros et encore, en voyant large. Seule une autre gouache (avec pastel) de cet artiste (ill. 2), passée en vente deux numéros plus tôt, a atteint la somme encore plus folle de 639 000 $ (565 484 $). Mais ce prix ne peut servir de comparaison puisque le Louvre était sous-enchérisseur, et ne s’est reporté sur la seconde que parce qu’il avait raté la première.


1. Cornelis Troost (1696-1750)
Corps de garde avec des officiers la nuit
Gouache - 33,8 x 49,8 cm
Paris, Musée du Louvre
Acheté chez Sotheby’s New York le 30/1/19
pour 406 192 € frais inclus
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page
2. Cornelis Troost (1696-1750)
’Drinkenburg’. Le lendemain matin
Gouache et pastel sur papier
marouflé sur toile - 44 x 63,5 cm
Vendu chez Sotheby’s New York le 30/1/19
pour 565 484 € frais inclus
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Les estimations pour ces deux feuilles, 250 à 300 000 $ pour celle acquise par le Louvre et 300 à 400 000 $ pour celle qu’il a manquée, elles mêmes…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.