Contenu abonnés

Versailles redéploie ses sculptures dans le château

5 5 commentaires

10/1/23 - Restaurations et redéploiement - Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon - Paraphrasant l’un des plus fameux mots de Louis XIV, les responsables actuels du château de Versailles semblent s’être dit « il faut de la sculpture répandue partout » : depuis quelques mois, nombre d’œuvres que l’on se désespérait de voir condamnées à l’obscurité des réserves ont ainsi pu trouver une place que l’on espère permanente au sein du parcours de visite. L’ancienne résidence du Roi-Soleil n’était-elle pas aussi « un palais pour la sculpture », comme le proclamait le titre d’un ouvrage d’Alexandre Maral ?

1. Attribué à Simon Challe (1719-1765)
Antinoüs Albani, vers 1748-1752
Marbre blanc - 132 x 104 x 35 cm
Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon
Photo : Alexandre Lafore
Voir l´image dans sa page

Conservateur général du patrimoine, celui-ci veille avec soin sur les collections sculptées du château, aux côtés de Lionel Arsac à qui l’on doit la si réussie exposition-dossier (voir l’article) consacrée aux deux chefs-d’œuvre récemment offerts à la France par l’Angola (voir la brève du 6/9/21). Inaugurée en février dernier, celle-ci s’accompagnait d’une initiative bienvenue : le redéploiement de pièces méconnues dans les deux salles modernes contigües à l’appartement de la Dauphine et ouvrant sur le passage de Bois Sud. Le visiteur parvenant à éviter le piège que représente la boutique Ladurée implantée à la droite de l’entrée ouvrant sur la cour découvre ainsi d’abord un séduisant bas-relief ovale (ill. 1) en marbre blanc raisonnablement attribué à Simon Challe. Placé dans le vestibule de l’escalier de la reine, ce joli témoignage du Grand Tour correspond certainement à une copie réalisée par un jeune pensionnaire de l’Académie de France à Rome d’après le célèbre antique de la villa Albani. Mentionné dans la salle des Antiques du palais du Louvre au XVIIIe siècle, il gagna ensuite le château de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.