Contenu abonnés

Une horloge miniature dresdoise pour le Wadsworth Atheneum Museum of Art

1. Johann Heinrich Köhler (1669-1736)
Horloge miniature, vers 1720
Vermeil, argent, pierres fines, cornaline et émail polychrome - 13,7 x 7,5 x 6,5 cm
Hartford, The Wadsworth Atheneum Museum of Art
Photo : Galerie Kugel
Voir l´image dans sa page

18/9/22 - Acquisition - Hartford, The Wadsworth Atheneum Museum of Art - Parce qu’il ne saurait exister de véritable hiérarchie entre les arts, les institutions les plus respectables savent s’enrichir de grands morceaux de peinture (voir la brève du 14/9/22) comme de toutes petites merveilles : c’est ainsi qu’une horloge miniature (ill. 1) dresdoise, aussi précieuse que fascinante, a pu rejoindre les collections du Wadsworth Atheneum Museum of Art [1]. Attribuée selon toute vraisemblance au célèbre orfèvre et joaillier Johann Heinrich Köhler, élève puis collaborateur de Johann Melchior Dinglinger, celle-ci se compose d’une caisse en vermeil reposant sur un socle rectangulaire soutenu par quatre pieds en forme de sphinx. Réalisé en argent, le cadran à double numérotation indique ainsi les heures en chiffres romains et les minutes en chiffres arabes. Lui-même encadré de deux têtes de satyres, le cadran est orné des figures d’Hercule et Athéna gravées en son centre. L’ensemble de l’objet est décoré de délicats rinceaux et d’élégantes volutes, de guirlandes et d’entrelacs, rehaussées d’émaux verts, bleus et blancs et enchâssant des rubis. Dominant la structure, un petit buste d’empereur en cornaline repose sur une base ajourée rehaussée d’émaux polychromes et sertie de rubis et de diamants (ill. 2 et 3).


2. Johann Heinrich Köhler (1669-1736)
Horloge miniature, vers 1720
Vermeil, argent, pierres fines, cornaline et émail polychrome - 13,7 x 7,5 x 6,5 cm (détail)
Hartford, The Wadsworth Atheneum Museum of Art
Photo : Galerie Kugel
Voir l´image dans sa page
3. Johann Heinrich Köhler (1669-1736)
Horloge miniature, vers 1720
Vermeil, argent, pierres fines, cornaline et…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.