Contenu abonnés

Un vase Art nouveau hongrois acquis par Orsay

2 2 commentaires

30/3/22 - Acquisition - Paris, Musée d’Orsay - Déterminé à diversifier sa collection d’Art nouveau d’Europe centrale largement viennoise, le Musée d’Orsay s’enrichissait il y a quelques mois d’un nouveau vase de Max Laüger acquis auprès d’Etienne Bréton qui dédiait alors au céramiste allemand proche du Jugendstil une splendide exposition (voir la brève du 16/11/21). S’apprête à le rejoindre au pavillon Amont une pièce hongroise contemporaine de la manufacture Zsolnay de Pécs, emportée pour 12 160 euros (frais inclus) lors de la vente proposée par l’étude Tessier-Sarrou à l’hôtel Drouot le 18 juin dernier (ill. 1). Ce vase aiguière à monture d’argent prendra place aux côtés du vase balustre à décor de coucher de soleil déjà présenté, très belle pièce préemptée en juin 2016 après qu’elle fut adjugée 11 250 euros marteau chez Ader Nordmann & Dominique (ill. 2).


1. Manufacture de porcelaine Zsolnay
Vase aiguière à monture d’argent, vers 1903
Céramique à glaçure irisée et argent - 19 x 9 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Tessier-Sarrou
Voir l´image dans sa page

Uniques témoins des arts décoratifs hongrois dans les collections du Musée d’Orsay - et dans les collections publiques nationales -, ces deux pièces, produites par ce qui constituait au tournant du XXe siècle la plus grande manufacture de céramiques de la monarchie austro-hongroise, complètent le sommaire fonds de peinture moderne hongroise déjà conservé, incarnée par le seul Jozsef Rippl-Ronai. Sont représentés dans les collections parisiennes trois de ses pastels et deux de ses huiles sur carton - respectivement acquises en 2012 (voir l’article) et 2015 auprès des galeries budapestoises Judit Virag et Ernst Galéria (ill. 3) - qui ne doivent pas faire oublier que l’éminent peintre et graphiste surnommé le « Nabi hongrois » fut aussi un grand décorateur qui conçut, notamment, des motifs originaux pour la manufacture Zsolnay avec laquelle il collabora.


2. Manufacture de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.