Un paysage de Jules Coignet acquis par Stockholm

29/10/19 - Acquisition - Stockholm, Nationalmuseum - Toujours très actif dans le domaine des acquisitions, particulièrement en France, et attentif à compléter sa collection déjà bien fournie de paysages, le Nationalmuseum a acheté un tableau à la galerie La Nouvelle Athènes qui proposait de nombreuses œuvres de ce genre dans sa dernière exposition (voir la brève du 22/10/19). C’est sur une toile de Jules Coignet, Carrière dans la forêt de Fontainebleau, que le musée suédois a porté son dévolu.


Jules Coignet (1798-1860)
Carrière dans la forêt de Fontainebleau, 1828
Huile sur toile - 44 x 54 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Galerie La Nouvelle Athènes
Voir l´image dans sa page

Artiste réputé de son temps, même s’il est depuis un peu oublié, Jules Coignet (qu’il ne faut pas confondre avec Léon Cogniet, l’orthographe de leurs noms étant d’ailleurs différente) fut l’élève de Jean-Victor Bertin. Ses tableaux font preuve d’une grande variété, qui empêche de le classer simplement dans la case classique comme dans la case romantique. Il est, selon les cas, tantôt l’un tantôt l’autre, n’hésitant pas à représenter des paysages tourmentés comme d’autres beaucoup plus calmes, oscillant ainsi entre l’influence de Claude Lorrain et celle de Salvator Rosa.

L’œuvre acquise par Stockholm se situe clairement dans une sorte de « juste milieu » du paysage. Peint en forêt de Fontainebleau, ce qui en fait l’un des précurseurs dans la représentation de ces lieux, il représente un arbre isolé au milieu d’une sablière, à la lisière de la forêt. Le ciel nuageux n’est pas un ciel de tempête comme il l’a parfois représenté, mais on est loin ici d’une atmosphère anacréontique. Il est probable que les artistes de l’école de Barbizon se sont inspirés de ce genre de tableau qui n’est pas très éloigné de ceux du jeune Corot ou de Georges Michel. Il montre aussi l’influence des peintres anglais que les artistes français purent découvrir au Salon de 1824, l’année même où Coignet obtint le prix de Rome du paysage historique.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.