Contenu abonnés

Réouverture de salles, restaurations et expositions : actualité des Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles

1. Vue des nouvelles salles de peinture néerlandaise des Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

8/3/19 - Réouverture, restaurations, expositions, acquisition - Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts - Nous avons été souvent critiques ces dernières années à propos des Musées Royaux des Beaux-Arts de Bruxelles et de son directeur Michel Draguet. Nous sommes donc heureux d’avoir à en dire du bien ! Car de nouveaux espaces ont été refaits et rouverts (ill. 1), donnant à voir une grande partie de la collection de peintures néerlandaises qu’on ne pouvait plus admirer depuis très longtemps. Il ne s’agit pas cette fois de créer un « nouveau » musée qui ne serait en fait qu’une partie du musée doté d’une billetterie à part, comme cela était le cas pour le « Musée Magritte » (voir la brève du 28/5/09) ou le « Musée Fin-de-Siècle » (voir l’article), mais bien de nouvelles salles incorporées au parcours permanent.


2. Abraham Bloemaert (1566-1651)
Les Pèlerins d’Emmaüs, 1622
Huile sur panneau - 145 x 215,5 cm
Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts
Photo : MRBA
Voir l´image dans sa page
3. Aert de Gelder (1645-1727)
Loth et une de ses filles
Huile sur toile - 90 x 90 cm
Bruxelles, Musées Royaux des Beaux-Arts
Photo : MRBA
Voir l´image dans sa page

Ce sont pas moins de neuf salles qui servaient autrefois pour des expositions temporaires et qui étaient fermées depuis de nombreuses années qui viennent d’être entièrement rénovées. Une centaine de tableaux y sont désormais exposés dont seulement sept étaient encore montrés au public. Le fonds comprend au total 320 œuvres et si nous devions regretter une chose, ce serait peut-être que l’accrochage ne soit pas un peu plus serré afin d’en montrer davantage. Mais l’ensemble reste conséquent et on peut voir beaucoup de chefs-d’œuvre. L’éclairage des salles donnant sur l’extérieur devrait être encore amélioré car les…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.