Contenu abonnés

Plusieurs nouveaux dessins pour le Nationalmuseum de Stockholm

1. John Russell (1745-1806)
Portrait de Lady Georgiana Cavendish à l’âge de six ans, 1790
Pastel - 60 x 45 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Cecilia Heisser
Voir l´image dans sa page

27/4/21 - Acquisitions - Stockholm, Nationalmuseum - Il y a des institutions dont le dynamisme semble ne jamais faiblir : à l’échelle européenne, c’est le cas du grand musée suédois qui fait régulièrement ses courses sur le marché français. On vient ainsi d’apprendre l’acquisition [1] d’un important pastel de John Russell (ill. 1) qui avait fait sa réapparition chez Artcurial en novembre dernier, dans une vente où le Musée Fabre de Montpellier avait aussi préempté l’esquisse du Coriolan de Vien (voir la brève du 19/11/20) et où le Nationalmuseum de Stockholm avait emporté Le Maître d’école de Noël Hallé ainsi qu’une grande nature morte d’Antoine Berjon (voir la brève du 22/11/20). On comprend aisément ce qui faisait l’attrait de ce ravissant portrait de lady Georgiana Cavendish (1783-1858), future comtesse de Carlisle, à l’âge de 6 ans. Signé et daté, celui-ci fut réalisé en 1790, une année importante pour l’artiste qui fut nommé Crayon Painter du roi George III. Outre la famille royale, il se consacra aux portraits des personnalités de la cour. Les parents de la jeune Georgiana Cavendish étaient issus de la plus haute noblesse du royaume : son père, William Cavendish (1748-1811), fut le 5e duc de Devonshire et sa mère, Georgiana Spencer (1757-1806), fut l’une des figures les plus en vue de la fin du XVIIIe siècle britannique. Elle fut peinte tout au long de sa vie par les plus grands artistes, de Joshua Reynolds à Thomas Gainsborough et fut plus récemment l’héroïne d’un film simplement intitulé The Duchess.

2. John Russell (1745-1806)
Portrait de Lady Georgiana Cavendish à l’âge de six ans, 1790
Pastel - 60 x 45 cm (revers)
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page

Joshua Reynolds immortalisa aussi la jeune…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.