Un fauteuil et deux dessins pour le Nationalmuseum de Stockholm

Julie Demarle

30/1/19 - Acquisitions - Stockholm, Nationalmuseum - Le Nationalmuseum de Stockholm s’est enrichi d’une chaise de Knut Fjaestad grâce au don d’Ann Stern, membre des Amis du musée. Cette chaise dite « stabbestol » avait été proposée à la vente par la maison Bukowskis à Stockholm en novembre dernier où elle avait été adjugée 31 090 euros. Elle demeurait jusqu’alors en mains privées chez les descendants de l’artiste.


1. Knut Fjaestad (1860-1937)
Le Trône de sept ans, 1914
Pin - 72 x 83 cm x 116 cm
Stockholm Nationalmuseum
Photo : Bukowskis
Voir l´image dans sa page
2. Knut Fjaestad (1860-1937)
Le Trône de sept ans, 1914
Vue de dos
Pin - 72 x 83 cm x 116 cm
Stockholm Nationalmuseum
Photo : Bukowskis
Voir l´image dans sa page

Le musée conservait déjà des œuvres de son frère cadet Gustaf Fjaestad, dont une « stabbestol », ainsi qu’un tabouret (ou une table, la destination n’est pas complètement identifiée) de Knut Fjaestad (voir l’ill. 40 de cet article). Autodidacte, il ne fait aucun doute que le travail de son frère détermina sa vocation tardive. Ce n’est qu’à partir de 1907, lorsqu’il s’installe sur l’île de Lidingö, à l’Est de Stockholm, qu’il commence à sculpter des meubles en bois. Les premiers exemples de ce type de sièges sculptés dans une bûche réalisés par son frère datent de 1894. L’exemple le plus célèbre est l’ensemble de canapés créés pour le collectionneur Ernest Jacques Thiel aujourd’hui conservé à la Thiel Gallery de Stockholm. Le fauteuil acquis par le Nationalmuseum intitulé Trône de sept ans doit son nom aux sept années qui furent nécessaires à son élaboration, de 1907 à 1914.

Le fauteuil en pin a été sculpté à la gouje et au couteau, la constitution de la bûche déterminant en grande partie sa forme finale. Piétement, assise, dossier et accoudoirs forment un tout issu d’un bloc unique. Le bois a selon les endroits été huilé, poncé ou brûlé. Dans la lignée du mouvement Arts and Crafts, l’artisanat est remis à l’honneur, le geste du sculpteur prime, le bois est massif et les techniques traditionnelles. Les lignes courbes et le répertoire décoratif emprunté à la nature tiennent également de l’Art Nouveau. Le piétement imite un enroulement tortueux de branches aux écorces différentes, striées et tachetées. L’assise, le dossier et les accoudoirs sont ceints d’une frise de perles irrégulières tandis que d’impressionnantes branches de pins enneigées particulièrement détaillées ornent le dossier et recouvrent l’arrière du fauteuil. L’assise est décorée de branchages et de motifs organiques. Un médaillon au sein duquel est gravée une araignée est apposé sur le haut du dossier. Ces branches enneigées, et plus largement les paysages hivernaux, sont un leitmotiv de l’œuvre de Gustaf Fjaestad qui les a déclinés en de multiples toiles aux cadrages souvent audacieux.


3. Louis-Jean-François Lagrenée (1725-1805)
Autoportrait, 1778
Crayon noir et sanguine - 23,5 x 17,5 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Cecilia Heisser/Nationalmuseum
Voir l´image dans sa page
4. Johann-Ernst Heinsius (1731-1794)
Portrait de femme regardant à droite
Crayon noir et craie blanche - 35 x 24,6 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Cecilia Heisser / Nationalmuseum
Voir l´image dans sa page

Le Nationalmuseum s’est également enrichi de deux dessins grâce au soutien de deux fondations, la Hedda & N.D. Qvist Memorial Fund et la Magda and Max Ettler Fund. Le premier est un autoportrait de Louis-Jean-François Lagrenée, premier dessin de l’artiste à entrer dans les collections qui comptaient déjà quatre de ses scènes mythologiques, deux huiles sur toile et deux huiles sur cuivre. Le second dessin est un buste de femme du portraitiste allemand Johann-Ernst Heinsius, peintre de cour et de l’aristocratie à Weimar et Hambourg.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.