Le North Carolina Museum of Art, acquiert une sculpture de William Wetmore Story

Bénédicte Bonnet Saint-Georges

31/1/19 - Acquisition - Raleigh, North Carolina Museum of Art - On avait perdu la trace de cette sculpture de l’Américain William Wetmore Story. Elle fut achetée par un Anglais, Frederick Noel Hamilton Wills (1887-1927) qui fonda un pensionnat en 1920 dans le Gloucestershire, le Rendcomb College, où elle se trouvait depuis. Elle a finalement rejoint les États-Unis en 2018, acquise par le North Carolina Museum of Art, grâce à des amis du musée, Anne Faircloth et Frederick Beaujeu-Dufour.


William Wetmore Story (1819-1895)
Saül sous l’influence du mauvais esprit, 1865
Marbre - , 162,5 x 86 x 163 cm
North Carolina Museum of Art
Photo : North Carolina Museum of Art
Voir l´image dans sa page

William Wetmore Story fut reçu au barreau du Massachusetts et publia plusieurs traités de droit avant de renoncer à sa carrière pour se consacrer à la sculpture. Il voyagea à Rome en 1848 et finit par s’y installer en 1850. On lui doit plusieurs représentations monumentales de personnages tirés de la Bible, de la Mythologie ou de l’Antiquité. Souvent l’artiste choisit de traduire un combat intérieur, des figures tourmentées sur le point de commettre l’irréparable ; c’est le cas de Médée ou de Cléopâtre, l’une de ses sculptures les plus connues.

Ici, il s’agit de Saül, roi d’Israël rongé par la jalousie. Sourcils froncés, yeux exorbités, mains crispées, l’une dans sa barbe, l’autre sur son épée, il est tiraillé par le désir de tuer le jeune David qui ne se contente pas de jouer pour lui de la harpe, mais s’est distingué au cours d’une bataille contre les Philistins ; or, le peuple l’a bruyamment célébré, soulignant qu’il a tué plus d’ennemis que le roi lui-même. « Saül regarda David avec malveillance à partir de ce jour et par la suite. Le lendemain, le mauvais esprit envoyé par Dieu vint sur Saül, qui eut des accès de délire au milieu de sa maison. David jouait comme les autres jours et Saül avait sa lance à la main. Saül leva sa lance en se disant : "Je vais clouer David contre la paroi." Mais David l’évita par deux fois. [1] ». La sculpture fut achevée à Rome en 1865, puis exposée la même année à Dublin [2]. Story réalisa une autre version du sujet en 1882.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.