Contenu abonnés

Le partage d’une passion pour le dessin

Paris, École nationale supérieure des beaux-arts, Palais des Expositions, du 23 mars au 30 avril 2022

1. La Tête d’enfant regardant avec effroi de Greuze en couverture du catalogue de 2017
Voir l´image dans sa page

Les visiteurs de l’édition 2017 du Salon du Dessin (voir l’article) se souviennent très certainement de la splendide Tête d’enfant regardant avec effroi de Jean-Baptiste Greuze, étude préparatoire pour Le Fils puni du Salon de 1778, conservé au Louvre. Acquise en 2013 par l’association Le Cabinet des amateurs de dessins de l’École des Beaux-Arts, la feuille ornait la couverture du catalogue (ill. 1) de cet accrochage d’une quarantaine d’œuvres qui ne dura hélas que le temps de la foire au Palais Brongniart. La présente exposition a d’abord le mérite d’avoir tenu plus d’un mois afin de présenter au public le butin de plusieurs années d’acquisitions pertinentes. Mais, après tout, pourquoi et comment acquérir lorsqu’on possède déjà une collection de référence ? Cette question qu’un bon conservateur ne devrait jamais se poser semble encore plus incongrue dans l’institution de la rive gauche, où l’absence d’espace d’exposition (voir la brève du 21/1/05) comme de crédits d’acquisitions pour les dessins anciens (voir les brèves du 15/5/06, du 13/4/08 ou du 7/9/11 ) a été dépassé grâce aux mécènes fédérés dans l’association dirigée par Jean Bonna entre 2005 et 2015 puis par Daniel Thierry. Comme le savent tous les amateurs de jolies feuilles, les achats ont continué à un rythme soutenu et les nouveaux enrichissements des collections parsèment les accrochages qui se succèdent avec une régularité de métronome, comme ont pu le constater les visiteurs de l’exposition Le Baroque à Rome ou nos lecteurs (voir l’article).


2. Simone Peterzano (vers 1535-1599)
Le Miracle de la Mule
Pierre noire, plume et encre brune, lavis gris sur papier brun clair - 39,1 x 29,9 cm
Paris, École nationale supérieure des beaux-arts
Photo : ENSBA
Voir l´image dans sa page
3. Andrea Lilio (vers 1565-après 1635)
Saint Pierre et saint Bernard (?) ayant une vision de trois papes, entourés d’anges
Sanguine, pierre noire, plume et encre brune, lavis brun et gris - 26,8 x 18,7 cm
Paris, École nationale supérieure des beaux-arts
Photo : ENSBA
Voir l´image dans sa page

Il faut cependant ressortir par la rue Bonaparte pour passer du Cabinet Jean Bonna au Palais des Expositions, quai Malaquais, mais la richesse du parcours mérite évidemment ce désagrément. S’il n’y a qu’une quarantaine de feuilles dans le catalogue publié le mois dernier, c’est parce qu’Emmanuelle Brugerolles et ses équipes ont choisi de ne pas restreindre la sélection aux plus récentes acquisitions, ce qui peut dérouter le lecteur mais enchante bien sûr le visiteur. Parmi les dessins montrés - et publiés - pour la toute première fois à l’École des beaux-arts, retenons donc Le Miracle de la Mule de Simone Peterzano (ill. 2) et Saint Pierre et saint Bernard (?) ayant une vision de trois papes entourés d’anges et de chérubins d’Andra Lilio. Tous deux…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.