Le Groeningemuseum acquiert un tableau du Maître de la Légende de sainte Ursule

Bénédicte Bonnet Saint-Georges

3/01/19 - Acquisition - Bruges, Groeningemuseum - Peintre anonyme actif à Bruges à la fin du XVe siècle, parfois identifié à Pieter Casenbroot, le Maître de la Légende de sainte Ursule doit son surnom au retable conservé au Groeningemuseum qui raconte la vie de la sainte et à partir duquel ont été réunies des œuvres stylistiquement proches.


Maître de la Légende de sainte Ursule (actif entre 1436 et 1505)
Saint Veronique et le voile, vers 1500
Huile sur panneau - 31 x 25 cm
Bruges, Groeingemuseum
Photo : Groeingemuseum
Voir l´image dans sa page

Parmi elles, une Sainte Véronique vient de rejoindre les collections du musée. Le panneau a été acquis à New York auprès d’un collectionneur privé. Présentée sur un fond doré, dotée de vêtements et de bijoux soigneusement détaillés, elle déploie le voile sur lequel apparaît le visage du Christ disproportionné par rapport au sien ; il n’a rien de douloureux, montré non pas dans son humanité, mais dans sa divinité. L’artiste a probablement été influencé par Jan van Eyck, auteur d’une image du Christ connue seulement par des copies, et par Hans Memling qui peignit la sainte Face à plusieurs reprises, notamment dans le triptyque de Jan Floreins et dans le diptyque Bembo. Cette œuvre fut d’ailleurs présentée dans l’exposition consacrée à Memling par le musée en 1994.

Elle doit en outre être rapprochée d’autres panneaux attribués au Maître de la Légende de sainte Ursule : une peinture de plus grandes dimensions illustre le même sujet, signalée sur le site de l’Institut néerlandais d’histoire de l’art. Une autre, passée en vente chez Christie’s, montre le voile tenu par des anges et non par la sainte ; une seconde version de cette composition se trouve à Venise à la Pinacoteca manfrediniana. Enfin, une peinture du Christ seul est passée en vente chez Sotheby’s en 2015.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.