Le classement du Conservatoire demandé au ministère de la Culture

Didier Rykner

4/10/18 - Patrimoine - Paris - L’association Sites et Monuments a envoyé aujourd’hui à la Direction Régionale des Affaires Culturelles de l’Île-de-France une demande de classement aux monuments historiques de l’intégralité du Conservatoire national d’art dramatique dont nous décrivions récemment (voir cet article) les menaces qui pèsent aujourd’hui sur lui.


Ancien vestibule du Conservatoire, dit salle des Colonnes
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Après avoir rappelé les parties les plus remarquables de l’édifice qui ne bénéficient pas actuellement d’une protection (l’ancien bureau de Berlioz, l’escalier, la salle des colonnes, la salle Louis Jouvet, la pièce du premier étage avec l’ancienne façade et les escaliers d’époque Art déco), le courrier précise l’importance artistique et historique de ces lieux : « Cet ensemble, qui constitue pour les parties XIXe une commande impériale, présente un intérêt artistique de premier plan, et constitue également un lieu de mémoire très important, par les grands musiciens et acteurs qui y ont étudié et travaillé. Historiquement, il faut également noter que le Conservatoire se trouve à la place de l’Hôtel des Menus-Plaisirs qui constituait le service de la Maison du Roi, ce qui ajoute à son importance historique. »

L’association des anciens élèves du Conservatoire, appelée Rue du Conservatoire nous a indiqué s’associer à cette demande à laquelle se joint bien entendu aussi La Tribune de l’Art. Elle aura peut-être enfin le mérite d’obliger la ministre de la Culture (ou son successeur si elle n’est pas renouvelée dans le remaniement qui s’annonce) à réagir aux questions à ce sujet qui lui ont été adressées depuis un moment et auxquelles elle n’a jamais daigné répondre. On ne peut imaginer que le ministère de la Culture, qui est en charge de la protection des monuments historiques, puisse être à l’origine de l’abandon et de la destruction d’un tel patrimoine.

Publicité Annonce Fécamp octobre 2018

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.