Contenu abonnés

Des ventes aux enchères importantes à New York

2 2 commentaires

24/1/23 - Marché de l’art - New York - Si les ventes de Londres (voir la brève du 6/12/22) sont en chute libre, on ne peut certainement pas en dire autant de New York qui profite manifestement, tout comme Paris, de ce déclin du marché britannique. Alors que Christie’s vient fort heureusement de rétablir en janvier, plutôt qu’en avril, ses grandes ventes de tableaux anciens, ce qui accentue cette impression d’abondance, les œuvres que l’on peut y voir en ce moment témoignent une nouvelle fois - malgré les plaintes habituelles sur l’assèchement du marché de l’art - qu’il il est encore possible, pourvu que l’on ait une bourse bien garnie, de constituer de belles collections.


1. Jean-Baptiste Oudry (1686-1755)
Album contenant un frontispice et 138 illustrations pour les livres I à VI des Fables de Jean de La Fontaine
Lavis d’encre grise et brune ou noire, rehauts de blanc - chaque dessin environ 24 x 19 cm
Vente Christie’s New York, 25 janvier 2023
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Il est vrai que les vacations sont inégales. Pour les dessins, Christie’s propose ce qui est évidemment un de leurs sommets : le recueil de 139 dessins d’Oudry pour les Fables de la Fontaine (ill. 1). L’objet est extraordinaire en soi, et la qualité des feuilles ne l’est pas moins, d’une fraîcheur remarquable puisque celles-ci n’ont quasiment jamais vu la lumière. Il y avait deux tomes, avec 245 fables au total. Malheureusement, l’autre a été dépecé par un marchand, ce qui fait que l’on trouve régulièrement en vente des dessins désormais séparés. Il serait souhaitable que celui-ci soit acquis par un musée afin d’éviter définitivement un tel démembrement et un musée français serait le bienvenu tant il est évident qu’il s’agit d’un objet d’importance patrimoniale majeure. Si le Louvre l’achetait, nous ne pourrions que le féliciter. S’il ne l’achetait pas, on aurait une parfaite illustration du caractère absurde de l’acquisition récente d’un dessin de Goya…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.