Contenu abonnés

Les ventes londoniennes confirment l’impact du Brexit sur le marché anglais

2 2 commentaires

6/12/22 - Marché de l’art - Londres - S’il fallait une nouvelle preuve du déclin de Londres pour le marché de l’art, alors qu’elle en était la place forte il n’y a pas si longtemps, il suffit de se rendre ces jours-ci à Londres, où nous n’étions plus retourné depuis le Covid et l’application concrète du Brexit. « Attribué à », « école de », « cercle de », « d’après »… Les grands noms sont toujours là dans les ventes aux enchères qui vont avoir lieu, mais la plupart du temps précédés de ces précisions. La chute est vertigineuse, et si plusieurs œuvres qui seront vendues prochainement à New York n’étaient pas exposées, le constat serait encore plus terrible.


1. Pierre Patel (vers 1605-1676)
Apollon et les Muses dans un paysage
Huile sur panneau - 94 x 213,4 cm
Vente Christie’s Londres, 8/12/22
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

2. Jean-François de Troy (1675-1752)
La Partie de lecture
Huile sur panneau - 81,8 x 64,7 cm
Vente Christie’s Londres, 8/12/22
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

Des deux grandes maisons de vente, Sotheby’s se tire un peu mieux que Christie’s, mais à peine. On voit bien sûr quelques beaux tableaux chez cette dernière, mais ils sont bien rares. Dans la pièce principale où étaient présentées en général les œuvres les plus importantes et souvent quelques chefs-d’œuvre, nous ne partirions avec aucun tableau même si nous en avions les moyens, à part peut-être un petit portrait de Gainsborough et un très beau panneau de Pierre Patel qui ornait le dessus d’un clavecin. La pièce maîtresse est ici un grand Christ en croix de Van Dyck, pas vraiment enthousiasmant et dont l’estimation assez basse montre que la maison de vente n’y croit même pas elle même. Retenons tout de même quelques œuvres notables, comme un beau Jean-François de Troy, La Partie de lecture, quelques tableaux du XIXe siècle français (Corot et Courbet notamment), une aquarelle de Carlos Schwabe ou un tableau vraiment…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.