Contenu abonnés

Cinq dessins animaliers du XVIe siècle acquis par la Fondation Custodia

26/11/20 - Acquisitions - Paris, Fondation Custodia - Acquises auprès du marchand berlinois Nicolaas Teeuwisse en 2019, cinq superbes études d’animaux ont rejoint les collections de dessins hollandais et flamands de la Fondation Custodia. Elles proviennent d’un album de dessins animaliers dont le frontispice en espagnol, conservé par le Rijksmuseum, indique qu’il fut commandé en 1542 au peintre flamand Lambert Lombard par l’empereur Charles Quint alors souverain des Pays-Bas et roi d’Espagne. Des indications qui, aussi explicites soient-elles, sont unanimement remises en cause par les historiens de l’art depuis une soixantaine d’années, date à laquelle la page de titre fut acquise par le musée amstellodamois avec cinquante autres dessins du recueil qui en comptait probablement une centaine à l’origine. Cet ensemble acquis en 1952 auprès du marchand Otto Wertheimer à Paris (ancienne collection Charles Férault) - dont on ne sait s’il proposait alors d’autres feuilles du recueil - fut complété de trois autres dessins achetés en 1960 à Geneviève Aymonier-Férault.


1. Anonyme flamand
Un léopard couché, 1567
Plume, encre brune et aquarelle
17,6 x 29,9 cm
Paris, Fondation Custodia
Photo : Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, Paris
Voir l´image dans sa page
2. Anonyme flamand
Une panthère marchant vers la gauche,
vers 1570
Plume, encre brune et aquarelle
16,3 x 28,2 cm
Paris, Fondation Custodia
Photo : Fondation Custodia, Collection Frits Lugt, Paris
Voir l´image dans sa page

L’authenticité des mentions du frontispice est contestée pour des raisons de datation que le Rijksmuseum exposait, en partie, dès 1952 dans son rapport annuel. Les deux seuls dessins datés du recueil - le Léopard couché qui rejoint aujourd’hui la Fondation Custodia (ill. 1) et le Chevreuil du Rijksmuseum -, le sont de 1567 et 1570, soit postérieurement à la date de 1542 mais aussi à la mort de Charles Quint en 1558 et à celle de Lambert Lombard en…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.