Caspar David Friedrich (1774-1840)

Articles

  • L’Allemagne romantique. Dessins des musées de Weimar

    Une salle entière dédiée à Füssli, une autre à Friedrich : voilà deux excellents ingrédients pour une exposition qu’on oserait qualifier de blockbuster, tant ces deux artistes occupent une place…

    Contenu abonnés
  • Le Saint Louis Museum of Art achète un paysage de Friedrich

    Adjugé 2,17 millions de livres lors de la vente que Sotheby’s organisait à Londres le 12 décembre 2018, un paysage de Friedrich a été acquis par le Saint Louis Museum of Art (Missouri). En juillet…

    Contenu abonnés
  • Le Musée Pouchkine. Cinq cents ans de dessins de maîtres

    D’Albecht Dürer à Pablo Picasso, le grand écart se fait avec souplesse, dans la mesure où le parcours chronologique n’a pas pour ambition de retracer toute l’histoire de l’art, seulement d’exposer un…

    Contenu abonnés
  • L’Ange du bizarre. Le romantisme noir de Goya à Max Ernst

    Dissipons d’abord un malentendu tenace : l’expression « romantisme noir » n’est pas une création du critique italien Mario Praz. Celui-ci ne l’utilise ni dans le titre de son ouvrage, ni dans le cours…

    Contenu abonnés
  • Le hibou s’est envolé

    La vente du tableau de Friedrich à un collectionneur privé français (voir l’interview de Bertrand Gautier et Bertrand Talabardon) pose, une nouvelle fois, la question de l’acquisition des trésors…

    Contenu abonnés
  • Après les affaires Poussin, voici l’affaire Friedrich

    Alors qu’il voyageait en Allemagne en 1834, David d’Angers rendit visite à Caspar David Friedrich dans son atelier de Dresde. Il explique dans ses carnets de voyage : « Le soir, j’ai été voir le…

    Contenu abonnés

Rubriques

Aucune rubrique