Contenu abonnés

Versailles préempte le portrait de Choiseul par Labille-Guiard

1. Adélaïde Labille-Guiard (1749-1803)
Portrait du duc de Choiseul, vers 1785-1786
Huile sur toile - 72 x 56 cm
Préempté par le Château de Versailles
Photo : Beaussant-Lefèvre & Associés
Voir l´image dans sa page

14/12/22 - Acquisition - Versailles, Musée national du château - Beaucoup imaginaient une destinée muséale pour le lot vedette de la dispersion des collections (voir la brève du 12/12/22) réunies par Valéry et Anne-Aymone Giscard d’Estaing dans leur résidence parisienne de la rue Bénouville : la réduction (ill. 1) du portrait du duc de Choiseul par Adélaïde Labille-Guiard, modestement estimée 30/50 000 €, s’arracha finalement pour 190 000 € marteau - soit 243 200 € frais compris - et fut heureusement préemptée aussitôt par le château de Versailles ! Très admiré lors des jours d’exposition précédant la vente, ce « petit » tableau constitue un fort bel enrichissement pour ce musée où le XVIIIe siècle français est fort choyé cette année [1]. Probablement acquis par l’ancien président lors de son dernier passage en vente publique, en juin 1978, celui-ci avait été publié quelques années auparavant dans la monographie qu’Anne-Marie Passez consacrait à Adélaïde Labille-Guiard. Non signée, la toile avait curieusement été attribuée à Joseph-Siffred Duplessis lors de la vente après-décès d’Alix de Choiseul-Gouffier (1835-1915), princesse de Faucigny-Lucinge. En 1903, cette aristocrate avait épousé en secondes noces Charles-Marie de Faucigny-Lucinge (1824-1910), qui n’était autre que l’arrière-grand-père (maternel) d’Anne-Aymone Sauvage de Brantes, la veuve de l’ancien président de la République. Ces liens familiaux justifient au moins autant l’acquisition du tableau que son intérêt pour les grandes figures du règne de Louis XV, comme l’a prouvé la vente organisée hier après-midi chez Beaussant-Lefèvre & Associés à l’hôtel Drouot.

Étienne-François de Choiseul-Beaupré-Stainville, devenu duc de Choiseul, ne fut pas seulement l’un des plus…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.