Contenu abonnés

Trois préemptions napoléoniennes chez Osenat

1. Martin-Guillaume Biennais (1764-1843)
Coupe couverte à entremets, vers 1809-1814
Vermeil - 31,7 cm
Préemptée par le Musée Napoléon Ier du château de Fontainebleau
Photo : Osenat
Voir l´image dans sa page

15/12/22 - Acquisitions - Fontainebleau, Musée Napoléon Ier et Paris, Musée national de la Légion d’honneur et des ordres de chevalerie - Si tous les regards étaient logiquement braqués vers les derniers vestiges de la chambre de Juliette Récamier (voir la brève du 24/11/22) dont seule la torchère a finalement pu être préemptée par le Louvre (voir notre éditorial), d’autres musées suivaient avec attention la grande vente organisée chez Osenat à Fontainebleau le dimanche 4 décembre. Les bonnes relations entre cette maison et son prestigieux voisin ne sont plus à prouver : fournisseur régulier du Musée Napoléon Ier du château, Me Osenat avait à peine eu le temps de lancer son « Adjugé ! » qu’un représentant de cette institution se levait pour préempter cette coupe couverte à entremets (ill. 1) livrée par Martin-Guillaume Biennais pour le service Borghèse. Cette élégante pièce d’orfèvrerie a donc pu rejoindre les collections nationales, qui ne conservaient jusqu’ici aucune coupe couverte à entremets de cette forme, pour une somme de 40 000 € marteau - soit 51 040 € frais compris - correspondant à l’estimation basse.

2. Détail des armes de la famille Borghèse gravées sur la coupe couverte à entremets préemptée par le Musée Napoléon Ier du château de Fontainebleau
Photo : Osenat
Voir l´image dans sa page

Reposant sur une base carrée aux angles abattus, elle-même portée par quatre pieds griffe prolongés de bustes de lion, la coupe se dresse sur un pied en forme de cloche renversée et se structure en deux registres délimités par un filet stylisé. On peut y admirer une tête de Méduse, entourée d’une couronne et encadrée de deux animaux marins fantastiques - un cheval et un taureau - ailés, tandis que les armes de la famille…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.