Contenu abonnés

Une rare boîte en or XVIIIe acquise par Stockholm

3/2/22 - Acquisition - Stockholm, Nationalmuseum - Alors que paraît, sous la plume de son directeur Magnus Olausson, une étude exhaustive de l’exceptionnelle collection de peintures miniatures conservée par le Nationalmuseum de Stockholm [1], cette dernière se voit compléter par une nouvelle pièce importante : une boîte en or de la fin du XVIIIe siècle portant l’effigie émaillée de Gustave III (ill. 1 à 3). Emportée pour 163 800 livres marteau lors de la vente Sotheby’s Londres du 10 novembre 2021, grâce au soutien de la Fondation Anna et Hjalmar Wicander, elle étoffe d’un rare exemple complet le corpus des portraits miniatures offerts comme faveur royale, pièces prestigieuses souvent départies de leurs montures et précieux sertissages.


1. Boîte en or, Hanau XVIIIe siècle.
Johan Georg Henrichsen (1707-1779)
Portrait de Gustave III, vers 1778
Or, diamants, émail - 7,8 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page
2. Boîte en or, Hanau XVIIIe siècle.
Johan Georg Henrichsen (1707-1779)
Portrait de Gustave III, vers 1778
Or, diamants, émail - 7,8 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

L’historique de la pièce est bien connu : elle fut offerte en signe de gratitude par Gustave III à l’officier écossais John Mackenzie, Lord Macleod, 4e comte de Cromartie, en 1778, alors qu’il quittait l’armée suédoise après vingt-sept années à son service. La boîte de format ovale en or bicolore, peut-être une tabatière, est, sur l’ensemble de ses faces, guillochée de lignes d’ondes formant un motif régulier de cercles, un décor sophistiqué caractéristique de l’orfèvrerie de Hanau, alors éminent centre de production allemand. Ce n’est qu’après son importation en Suède que la boîte fut pourvue du portrait miniature en émail disposé au centre de son couvercle ainsi que de son encadrement de diamants repris par l’ample ornement de rubans entrelacés sous-jacent formant une discrète…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.