Contenu abonnés

Un tableau de Lépicié pour le Musée Cognacq-Jay

1. Nicolas-Bernard Lépicié (1735-1784)
Vieille femme au fichu blanc dite La grand-mère, 1774
Huile sur panneau - 22 x 18 cm
Paris, Musée Cognacq-Jay
Photo : Agence Phar
Voir l´image dans sa page

3/2/22 - Acquisition - Paris, Musée Cognacq-Jay - Réalisé à l’aide d’une palette aussi restreinte que subtile, ce petit panneau de Nicolas-Bernard Lépicié (ill. 1) semblait presque destiné à l’institution de la rue Elvézir qui en a fait l’acquisition en décembre dernier auprès du marchand parisien Jacques Leegenhoek. La modestie de ses moyens financiers tout comme l’exiguïté de ses espaces et la cohérence de ses collections interdisent au Musée Cognacq-Jay d’acquérir de grandes toiles du XVIIIe siècle et ses achats récents, régulièrement chroniqués dans La Tribune de l’Art, concernent surtout les arts graphiques. L’arrivée d’une peinture est donc un petit évènement qui prend aussi la forme d’un cadeau de départ pour sa directrice Annick Lemoine, nommée en décembre 2018 (voir la brève du 17/12/18) mais qui vient tout juste de rejoindre le Petit Palais (voir la brève du 6/1/2022). Admirée lors du salon Fine Arts Paris, cette Vieille femme au fichu blanc dite La grand-mère est signée et datée de l’année 1774, tout comme la composition qu’elle prépare : Les Accords fut ensuite présenté par l’artiste au Salon de 1775 avant d’être gravé sous le titre La Promesse approuvée par Antoine François Hémery.


2. Nicolas-Bernard Lépicié (1735-1784)
Les Accords ou La Promesse retrouvée, 1774
Huile sur toile - 49 x 60 cm
Musée de Grenoble
Photo : Ville de Grenoble/J.L. Lacroix
Voir l´image dans sa page

Acquis en 2013 par le Musée de Grenoble grâce à son Club des Mécènes (voir la brève du 14/9/13), ce tableau (ill. 2) emblématique du goût pour les scènes de genre dans la peinture française de la deuxième moitié du XVIIIe siècle fut donc préparé par ce petit portrait en buste centré sur la figure de vieille femme représentée au milieu de la toile.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.