Une pétition pour sauver la fontaine de Raoul Larche

Didier Rykner 1 1 commentaire

1/8/18 - Patrimoine - Paris, Grand Palais - La Tribune de l’Art avait été la première (voir la brève du 28/6/18, en accès libre) à révéler le projet de la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais, à l’occasion de la fort coûteuse rénovation du Grand Palais, de supprimer la fontaine de Raoul Larche et le square Jean Perrin qui l’abrite pour les remplacer par une place minérale et un de ces fameux miroirs d’eau qu’affectionnent tant nos édiles. Le Figaro vient de lui consacrer un article, et l’association SOS Paris de lancer une pétition pour tuer dans l’œuf cette nouvelle atteinte au patrimoine parisien.


1. Projet d’aménagement du square Jean Perrin présenté aux cadres de
la RMN-GP le 11 juin (la fontaine de Raoul Larche a disparu)
Voir l´image dans sa page
2. Projet d’aménagement du square Jean Perrin présenté aux cadres de
la RMN-GP le 11 juin (la fontaine de Raoul Larche a disparu)
Voir l´image dans sa page

S’il s’agit d’une idée de la RMN-GP, le square et la fontaine dépendent de la Ville de Paris. Et ne nous faisons pas d’illusion, elle ne fera évidemment rien pour s’y opposer : ce genre d’aménagement va tout à fait dans le sens que la mairie donne à son action d’aménagements à Paris. Destruction et vandalisme, cela lui convient parfaitement. Quant au ministère de la Culture - dont dépend d’ailleurs la RMN-GP qui n’a d’ailleurs plus de président après le départ de Sylvie Hubac - cela fait longtemps qu’il a abandonné les monuments historiques de Paris aux folies d’Anne Hidalgo.
Même si - comme l’institution l’a répété au Figaro - rien n’est encore officiellement acté, le simple fait que cela soit envisagé, au point de créer des visuels qui ont été projetés aux cadres de la RMN-GP, suffit à justifier une réaction forte. La pétition peut être signée ici.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.