Contenu abonnés

Un vase de Barbedienne acquis par le Musée d’Orsay

1. Ferdinand Barbedienne (1810-1892), Louis-Constant Sévin (1821-1888) et Désiré Attarge (1821-1878)
Vase canthare - 1867
Cuivre et bronze, doré, argenté, patiné et bruni - 44 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Galerie Neuse
Voir l´image dans sa page

22/1/20 - Acquisition - Paris, Musée d’Orsay - Bien connue des visiteurs de la TEFAF de Maastricht, la galerie Neuse de Brême avait fait l’évènement à Paris au deuxième semestre de l’année passée en organisant, dans les salons de la galerie Aveline, une extraordinaire exposition dédiée aux chefs-d’œuvre des Expositions universelles (voir l’article). Parmi de nombreuses merveilles dignes de rejoindre les plus grands musées, on pouvait y admirer plusieurs créations de la Maison Barbedienne dont un spectaculaire cabinet néo-Renaissance exposé sur le stand de Barbedienne à l’Exposition universelle de Londres en 1862 ainsi qu’un superbe vase antiquisant (ill. 1) réalisé en 1867 par Ferdinand Barbedienne. En septembre dernier, nous terminions notre recension de l’exposition en formant le vœu de voir quelques-unes des pièces exposées enrichir les collections des musées. C’est désormais chose faite : le fameux vase canthare a récemment été acquis par le Musée d’Orsay, où il devrait être présenté au public dès le mois de février.


2. Ferdinand Barbedienne (1810-1892), Louis-Constant Sévin (1821-1888) et Désiré Attarge (1821-1878)
Vase canthare - 1867
Cuivre et bronze, doré, argenté, patiné et bruni - 44 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Galerie Neuse
Voir l´image dans sa page
3. Ferdinand Barbedienne (1810-1892), Louis-Constant Sévin (1821-1888) et Désiré Attarge (1821-1878)
Vase canthare - 1867
Cuivre et bronze, doré, argenté, patiné et bruni - 44 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Galerie Neuse
Voir l´image dans sa page

Comme son nom l’indique, ce vase canthare tire son inspiration de l’antiquité grecque : le canthare désigne une forme de vase à vin caractérisée…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.