Contenu abonnés

L’Apothéose du Génie. Les Expositions Universelles, leurs artistes et leur esprit

Paris, Galerie Aveline, du 11 septembre au 19 octobre.

1. Eugenio Bellosio (1847-1927)
L’Apothéose du Génie, 1900
Pièce centrale en vermeil, bronze patiné et émail - 110 x 94 cm (détail)
Brême, Galerie Neuse
Photo : Galerie Neuse
Voir l´image dans sa page

Qu’est-ce que l’Apothéose du Génie ? L’exposition que la galerie Neuse organise à Paris, dans les salons de la galerie Aveline, emprunte son titre qui pourrait au premier abord sembler pompeux à l’œuvre phare de la sélection présentée jusqu’à mi-octobre. Il s’agit d’un objet (ill. 1) grandiose, conçu par l’orfèvre italien Eugenio Bellosio pour la plus fastueuse des grandes expositions universelles : celle de 1900, organisée à Paris, qui vit le triomphe de la fée électricité ! Réalisée à Milan avec le but assumé d’impressionner les visiteurs de l’exposition, L’Apothéose du Génie justifie à elle seule le surnom donné à son auteur, qualifié de « Cellini de Lombardie ». Montagne de vermeil, de bronze patiné et d’émaux, cette pièce exceptionnelle (ill. 2 et 3) symbolise idéalement les principes mis en œuvre lors des expositions universelles, dont trente-six des pays participants en 1900 sont représentés sur la base par une série d’écussons émaillés.


2. Eugenio Bellosio (1847-1927)
L’Apothéose du Génie, 1900
Pièce centrale en vermeil, bronze patiné et émail - 110 x 94 cm (détail)
Brême, Galerie Neuse
Photo : Galerie Neuse
Voir l´image dans sa page
3. Eugenio Bellosio (1847-1927)
L’Apothéose du Génie, 1900
Pièce centrale en vermeil, bronze patiné et émail - 110 x 94 cm (détail)
Brême, Galerie Neuse
Photo : Thierry Malty
Voir l´image dans sa page

Installée à Brême, en Allemagne, la galerie Neuse est désormais l’un des piliers de la Tefaf, la foire de Maastricht, où elle occupe à chaque édition un grand stand. C’est dans le même esprit qu’a été conçue cette présentation parisienne, avec des objets peut-être encore plus spectaculaires mais surtout une mise en scène (ill. 4 et 5) particulièrement évocatrice. C’est…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.