Contenu abonnés

Un tableau de Monet en cours de restauration

1/7/21 - Restauration - Paris, Musée d’Orsay - Les ombres sont bel et bien bleues et violettes, et non pas grises et brunes. Les Femmes au jardin de Claude Monet ont retrouvé leurs nuances et leur éclat. La peinture est en cours de restauration au C2RMF et retrouvera bientôt les cimaises du Musée d’Orsay après un an d’absence (ill. 1). Elle n’était pas en danger, mais « l’aspect de surface n’était pas satisfaisant », précise Matthieu Gilles [1]. Elle ne souffre pas de lacunes importantes, néanmoins une déchirure est visible dans la partie inférieure qui semble dater de l’époque de Monet.


1. Claude Monet (1840-1926)
Femmes au jardin, vers 1866
Huile sur toile - H. 255 ; L. 205 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : C2RMF / Thomas Clot
Voir l´image dans sa page

L’œuvre était surtout jaunie par un vernis irrégulier. Elle avait été restaurée à deux reprises, en 1921 tout d’abord, - elle fut rentoilée à cette occasion - puis en 1957. Si les méthodes de restauration ne sont plus les mêmes aujourd’hui, il arrivait par le passé que les restaurateurs choisissent de nettoyer seulement les parties claires, sans toucher aux parties plus sombres, ce qui explique aujourd’hui l’irrégularité des vernis, qui ont été enlevés par les restauratrices, Séverine Françoise et Bénédicte Trémolières. Mais faut-il aujourd’hui vernir de nouveau ce tableau ? Sylvie Patry [2] rappelle que Monet, comme beaucoup d’autres impressionnistes, cessa progressivement de vernir ses peintures. Il est néanmoins impossible de savoir ce qu’il choisit de faire pour cette œuvre de jeunesse. Sans doute la décision des restauratrices et des conservateurs dépendra-t-elle de l’accrochage de la toile et de son éclairage dans les salles du musée, le vernis permettant de régulariser la brillance des couleurs.


2. Claude Monet (1840-1926)
Femmes au jardin (détail)
Le vernis est progressivement enlevé pour rendre tout leur éclat aux couleurs
Photo : bbsg
Voir l´image dans sa…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.