Contenu abonnés

Un tableau de Jean Lemaire découvert à Saint-François-Xavier

1 1 commentaire

5/12/22 - Découverte et dépôt - Paris, église Saint-François-Xavier et Saint-Cloud, Musée du Grand Siècle - Les églises françaises sont riches d’œuvres insoupçonnées, parfois visibles par tout le monde mais sales, négligées et non attribuées. Redécouvrir des objets inédits n’est donc pas rare et nous nous faisons souvent l’écho de certaines de ces réapparitions, comme celle d’un May de Notre-Dame près de Lyon ou d’un Zurbarán en Normandie. Il arrive que les œuvres soient mal attribuées, mais aussi qu’elles soient totalement ignorées, cachées dans des recoins non explorés des édifices religieux où elles dorment parfois depuis plus d’un siècle, échappant ainsi à tous les inventaires.


1. Jean Lemaire, dit Lemaire-Poussin (1598-1659)
Saint Paul et saint Barnabé à Lystre
Huile sur toile - 106,5 x 137,5 cm
Saint-Cloud, Musée du Grand Siècle (dépôt de la COARC)
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

C’est le cas d’un tableau de Jean Lemaire, dit Lemaire-Poussin, artiste dont nous avons parlé à l’occasion de l’achat récent d’une de ses toiles par le Musée du Grand Siècle (voir la brève du 17/10/22. Il s’agit ici d’une œuvre religieuse, Saint Paul et saint Barnabé à Lystre, dont l’existence même était donc inconnue, qui a été retrouvée et identifiée par la Conservation des œuvres d’art religieuses et civiles (COARC) de la Ville de Paris dans les tribunes de l’église Saint-François-Xavier. Sa provenance est un mystère, et elle n’est mentionnée ni dans les inventaires de la fin du XIXe siècle consacrés à l’église ni dans ceux de la Chapelle des Missions étrangères de la rue du Bac, à laquelle l’église Saint-François-Xavier s’est substituée au XIXe siècle comme lieu de culte.


2. Raffaello Sanzio, dit Raphaël (1483-1520)
Saint Paul et saint Barnabé à Lystre
Tempera sur papier collé sur toile - 342 x 540 cm
Londres, Victoria & Albert Museum
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Le sujet est tiré des Actes des…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.