Contenu abonnés

Le Musée du Grand Siècle reçoit l’appellation de Musée de France

1 1 commentaire

29/12/22 - Musée - Saint-Cloud et Sceaux, Musée du Grand Siècle - C’était une étape supplémentaire à franchir mais également une condition de la donation de Pierre Rosenberg au département des Hauts-de-Seine pour la création du Musée du Grand Siècle : que celui-ci devienne « Musée de France », une appellation - pas un label - accordé par le ministère de la Culture, qui inclut pour un musée des avantages mais également des contraintes. C’est désormais le cas, depuis le 20 décembre 2022, grâce à un arrêté préfectoral de la région d’Île-de-France et à la suite de l’avis favorable du Haut Conseil des musées de France du 8 décembre.


1. Une salle de la préfiguration du Musée du Grand Siècle à Sceaux
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Ceci peut être l’occasion de rappeler ce que recouvre le terme « Musée de France » que nous utilisons souvent mais qui demande peut-être quelques explications.
Celui-ci a été créé par la loi musées du 4 janvier 2002, il y a donc un peu plus de vingt ans aujourd’hui. Il peut s’appliquer bien sûr aux musées publics (ceux appartenant à l’État ou à des personnes morales de droit public - les collectivités territoriales notamment) et aux musées privés sans but lucratif. En France, plus de 1200 musées bénéficient de cette appellation. Parmi les collections très importantes qui n’étaient pas, encore récemment, Musées de France, on trouve le Musée Condé, qui n’a demandé et obtenu ce titre qu’en 2020, et les collections patrimoniales de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts qu’en 2017.


2. Une salle de la préfiguration du Musée du Grand Siècle à Sceaux
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Du point de vue patrimonial, cette appellation est essentielle : elle rend en effet de facto les collections inaliénables. Rappelons par exemple que le Musée Marmottan n’étant pas Musée de France, avait scandaleusement vendu des meubles et objets de ses collections (voir ces articles). Le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.