Contenu abonnés

Un exceptionnel médaillon Renaissance entre au Metropolitan Museum

1. Attribué à Gian Marco Cavalli (vers 1454-après 1508)
Vénus et Cupidon dans la forge de Vulcain, vers 1500
Bronze partiellement doré et incrusté d’argent - 42 cm
New York, The Metropolitan Museum of Art
Photo : The Metropolitan Museum of Art
Voir l´image dans sa page

8/3/22 - Acquisition - New York, The Metropolitan Museum ot Art - Les aristocrates britanniques ne ramenaient pas que des vedute de Canaletto lors de leur Grand Tour : au milieu du XVIIIe siècle, l’un d’entre eux sélectionna un objet beaucoup plus original après avoir visité Florence, Rome et Naples. C’est en effet à George Treby III que cette famille du Devon doit très certainement cet extraordinaire médaillon en bronze partiellement doré et incrusté d’argent (ill. 1) dont la réapparition fit sensation. Conservé par la famille jusqu’au début du XXIe siècle, celui-ci fut proposé lors d’une vente chez Christie’s à Londres le 11 décembre 2003 où il fut adjugé 6 949 250 £, dépassant largement sa prudente estimation. On imagine aisément que de nombreux amateurs étaient sur les rangs, sans parler des institutions : le Metropolitan Museum of Art de New York dut s’incliner face au cheikh Saud bin Mohammed Al-Thani, membre de la famille royale du Qatar et collectionneur d’art dont les nombreuses acquisitions défrayaient la chronique jusqu’à son décès prématuré en 2014.

Comme l’ont déjà raconté nos confrères du New York Times ou d’Apollo, les institutions britanniques se mirent alors en ordre de bataille en refusant la sortie du médaillon et en réunissant les sept millions de livres correspondant à son adjudication afin de lui permettre de rejoindre les collections nationales, en l’occurrence le Victoria & Albert Museum. Le nouveau propriétaire prit tout le monde de court en retirant sa demande d’exportation quelques mois plus tard, conservant la sculpture sur le sol anglais, où elle fut même prêtée entre 2010 et 2012 au musée londonien et incluse dans l’exposition Bronze de la Royal…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.