Contenu abonnés

Un buste de Nazon par Emile Bourdelle acquis par le musée de Boston

Bénédicte Bonnet Saint-Georges

9/7/19 - Acquisition - Boston, Museum of Fine Arts - « La tête de Nazon m’a toujours rappelé le buste d’Homère. Crinière et barbe blanche, maigreur ascétique, démarche fatiguée, regard lointain et intérieur à la fois, il donne l’impression qu’il est le grand prêtre d’une foi profonde, d’une foi en une religion connue de quelques autres hommes seulement. » Antoine Bourdelle entreprit de sculpter un buste de son ami Henri Nazon, plus grand que nature, qu’il exposa au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts de 1893, l’année même où Rodin l’engagea comme praticien. De fait, l’œuvre témoigne des débuts de l’artiste, et de l’influence du maître dans le choix de laisser visible le travail du sculpteur.


Émile-Antoine Bourdelle (1861-1929)
Buste du peintre Henri Nazon, 1893
Terre cuite -…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.