Contenu abonnés

Subvention pour Chantilly : interview de Christophe Tardieu, administrateur sur le départ

2 2 commentaires
1. Château de Chantilly
Photo : Jebulon (CC0)
Voir l´image dans sa page

Vous êtes arrivé à Chantilly en décembre 2019 (voir l’interview). Et vous en partez déjà pour devenir secrétaire général de France Télévision. Pourquoi si tôt ?

J’ai été extrêmement surpris quand j’ai reçu cette proposition. À vrai dire, j’ai beaucoup hésité, effectivement car je n’étais pas à Chantilly depuis très longtemps, mais la proposition était trop belle pour ne pas la considérer, et l’accepter. Il était inévitable que je parte un jour, mais j’aurais pu tout aussi bien rester trois ou quatre ans de plus car c’est un poste passionnant.

Chantilly va donc recevoir 4,5 millions d’euros de l’État pour faire face à la crise actuelle. Pouvez-vous nous en dire davantage ?

Il s’agit d’une subvention exceptionnelle qui va nous permettre de regonfler notre trésorerie et de payer nos dépenses courantes. Cette trésorerie aurait été réduite quasiment à rien au mois d’avril : on dépense environ 1,2 millions par mois, avec seulement 200 à 300 000 euros de rentrée, grâce à des loyers que nous touchons. Donc fatalement, en l’absence de visiteurs, ce n’était pas viable longtemps. Nous avons demandé à des fournisseurs d’attendre un peu, et nous allons pouvoir les payer. Avec cette somme, nous pouvons tenir jusqu’à fin août. Nous sommes incroyablement soulagés, mais cela ne résout cependant pas tout : il faut absolument que nous puissions rouvrir le plus rapidement possible quand les conditions sanitaires le permettront. L’an dernier nous avons rouvert le 23 mai et la saison estivale a été plutôt correcte malgré l’absence des touristes étrangers qui représentent tout de même 30 % du total. En octobre 2020, nous avons fait seulement - 7 % par rapport aux entrées d’octobre 2019 ! Si on rouvre en mai, nous devrions pouvoir nous passer d’une nouvelle aide de l’État en fin d’année. Sinon, ce sera plus compliqué.

Ces 4,5 millions, d’où viennent-ils exactement ?

A priori, il s’agit d’une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.