Peintures hollandaises du siècle d’Or récemment acquises par la National Gallery de Washington

Didier Rykner

Malgré nos efforts pour rendre compte le plus complètement possible des acquisitions des musées, être exhaustif est à peu près impossible. C’est ainsi que nous parlons souvent de la National Gallery de Washington, mais que plusieurs tableaux nordiques du XVIIe siècle entrés dans ses collections depuis 2014 n’ont pas été signalés sur notre site. Nous réparons ces oublis dans cette brève, en signalant que la base de données consacrée aux acquisitions depuis 2001, que nous promettons depuis déjà longtemps, est toujours en cours d’élaboration (nous espérons pouvoir la mettre en ligne en partie dans le courant de l’année prochaine).

Nous traiterons de ces œuvres par année d’acquisition. Nous ne citerons pas ici celles provenant de la Corcoran Gallery. Nous n’avons pas non plus parlé du transfert des œuvres de ce musée vers la National Gallery, mais en 2014, après sa fermeture, elle a récupéré toutes les œuvres importantes, dont de nombreux tableaux hollandais. On peut voir ici toutes les œuvres de la Corcoran Gallery qui appartiennent désormais à la National Gallery.

2014


1. Jan van Goyen (1596-1656)
Scène d’hiver avec une tour d’observation en bois
Huile sur panneau - 36,5 x 34,3 cm
Washington, National Gallery of Art
Photo : NGA
Voir l´image dans sa page

Jan van Goyen, Scène d’hiver avec une tour d’observation en bois (ill. 1). Ce tableau a été acquis auprès de la galerie Richard Green. Il est typique des peintures de van Goyen, avec cette dominante de tons bruns gris passant par toutes les nuances, qui permettent à l’artiste de rendre de manière particulièrement juste les effets atmosphériques d’une journée d’hiver.


2. François van Daellen (actif vers 1636-vers 1651)
Vanité
Huile sur papier marouflé sur panneau - 20,3 x 16,5 cm
Washington, National Gallery of Art
Photo : NGA
Voir l´image dans sa page

François van Daellen, Vanité (ill. 2). Autant van Goyen est célèbre, autant van Daellen est méconnu. Si ses dates de naissance et de mort sont ignorées, on sait qu’il fut actif à La Haye et qu’il fut l’élève du portraitiste Joachim Ottensz Houckgeest (vers 1585–après 1644). Seuls sept tableaux de lui sont conservés, tous des natures mortes, parmi lesquels celle-ci, acquise chez Jack Kilgore. L’œuvre est néanmoins d’une très grande qualité, avec un goût pour la simplification des formes, ainsi qu’une matière très fine qui rappelle les peintres de l’école de Leyde.

2015

Les peintures acquises en 2015 ont été traitées dans cette brève du 22/8/15 et dans celle-ci du 21/10/15.

2016

Les peintures acquises en 2016 ont été traitées dans les brèves du 22/4/16, du 11/10/16 et du 24/10/16.


2017


3. Jacob van Ruisdael (vers 1628/29-1682)
Dunes près de la mer, 1648
Huile sur panneau - 45,4 x 61,6 cm
Washington, The National Gallery of Art
Photo : NGA
Voir l´image dans sa page

Jacob van Ruisdael, Dunes près de la mer (ill. 3). Ce panneau a été acquis par le musée auprès de Richard Green. Il est signé et daté de 1648.


2018


4. Willem van de Velde le jeune (1633-1707)
Un Vaisseau de guerre anglais saluant au canon
Huile sur toile - 66,4 x 52,9 cm
Washington, The National Gallery of Art
Photo : NGA
Voir l´image dans sa page

Willem van de Velde le jeune, Un Vaisseau de guerre anglais saluant au canon (ill. 4). Acheté par l’intermédiaire de Johnny Van Haeften, ce très beau tableau est l’œuvre d’un des meilleurs peintres de marines néerlandais, qui à partir de 1672 s’installa en Angleterre et devint peintre du roi Charles II. L’œuvre date de l’année suivante, et montre un bateau tirer une salve au canon, dans les tons métalliques typiques de cet artiste.


5. Jan Victors (1619-après 1676)
Le Porc écorché, 1653
Huile sur panneau - 39 x 52 cm
Washington, The National Gallery of Art
Photo : NGA
Voir l´image dans sa page

Jan Victors, Le Porc écorché (ill. 5). Il s’agit d’un petit panneau offert au musée en l’honneur de Félix et Lise Haas. Victors fut sans doute l’élève de Rembrandt, dont il subit en tout cas l’influence, ainsi notamment que celle de Pieter Lastman. On peut rapprocher cette peinture, assez modeste, d’une autre œuvre de cet artiste représentant un Bœuf écorché de Rembrandt du Louvre qui, quoique postérieur, montre comment le génie parvient à transcender ce qui n’est au départ qu’une scène de genre.


Clara Peeters (1594-après 1657)
Voir l´image dans sa page

Clara Peeters, Nature morte avec fleurs entourés par des insectes et un escargot (ill. 6). L’artiste, née à Anvers mais ayant également travaillé en Hollande, est mal connue (voir la brève du 24/6/12). Cette nature morte - elle s’est spécialisée dans ce domaine - est particulièrement originale ; la composition centrale, un vase de fleurs, est traitée comme s’il s’agissait d’une œuvre indépendante, autour de laquelle les petits animaux sont peints en trompe l’œil (on voit leur ombre). Ce cuivre a été acquis chez Sotheby’s Londres le 4 juillet 2018 pour 634 000 livres (frais compris).

Nous renvoyons enfin à la brève du 12/8/19 pour la plus récente acquisition d’un tableau hollandais du XVIIe par Washington.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.