Contenu abonnés

Monumental Balzac

Tours, Musée des Beaux-Arts, du 18 mai au 2 septembre 2019.

Le Balzac de Rodin, par sa puissance d’expression, son originalité et sa réception difficile (il fut refusé par son commanditaire, la Société des gens de lettre) possède une aura qui fait oublier qu’elle ne fut pas la seule à représenter l’écrivain. L’histoire passionnante de ces monuments balzaciens est contée avec brio le Musée des Beaux-Arts de Tours dans une exposition accompagnée par ailleurs d’un excellent catalogue et d’une muséographie très réussie.


1. Paul Fournier (1859-1926)
Buste de Balzac, vers 1889
Plâtre - 77,5 x 53 x 39 cm
Tours, Musée des Beaux-Arts
(dépôt au Musée Balzac-Château de Saché)
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Celle-ci présente la genèse et le destin de plusieurs monuments consacrés à Balzac, à Tours et à Paris. Si, juste après sa mort, Antoine Étex dessina des projets de sculpture à sa mémoire, ceux-ci n’aboutirent pas.
Le premier monument fut élevé à Tours, ville de naissance de Balzac et source importante de son inspiration, mais seulement plus de trente ans après sa mort. En 1882, à l’initiative de l’écrivain Henry Renault, fut mis en place un comité chargé de cette tâche, et deux ans plus tard le nouveau maire de la ville Alfred Fournier reprit le projet à son compte. Ce monument, qui fut confié à un sculpteur parisien méconnu, Paul Fournier (sans lien de famille avec le maire), connut le triste sort de bien des sculptures en bronze sous l’Occupation : il fut fondu pour fournir du métal aux Allemands, sur l’ordre de Vichy.


2. Pierre-Jean David d’Angers (1788-1856)
Buste de Balzac, 1844
Terre cuite - 62 x 29 x 29 cm
Angers, Galerie David d’Angers
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

3. Louis Boulanger (1806-1867)
Portrait de Balzac, 1836
Huile sur toile - 61 x 50,5 cm
Tours, Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

L’exposition présente un buste de Paul Fournier (ill. 1), seule trace concrète de l’activité de ce sculpteur à Tours, la sculpture définitive,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.