Contenu abonnés

Braque, Miro, Calder, Nelson... Varengeville, un atelier sur les falaises

Bénédicte Bonnet Saint-Georges

Rouen, Musée des beaux-Arts du 5 avril au 2 septembre 2019

1. Vue de l’exposition
Alexander Calder (1898 - 1976)
Portrait de Miró, vers 1930
Fil de fer
Barcelone, collection MAPFRE,
Photo : bbsg
Voir l´image dans sa page

Une série de photos montre des amis, allongés sur la plage ou bien attablés dans un jardin. On reconnaît Alexander Calder, Joan Miró, Paul Nelson, Georges Braque… Et l’on surprend ainsi de grands maîtres en maillot de bain, occupés à savourer des plaisirs simples. Un art de vivre en quelque sorte. Ce qui néanmoins distingue leurs amitiés de celles du commun des mortels, ce sont les cadeaux qu’ils se font : des œuvres d’art signées de leur main.
L’architecte Paul Nelson, qui réunit tout ce beau monde à Varengeville dans les années 1930, possédait plusieurs créations de Calder : un stabile baptisé The Dancer, une vache en fil de fer, des gouaches et une aquarelle, témoins de ses recherches sur la perception de la couleur en mouvement. Alexander Calder quant à lui fit de Miró un portrait en fil de fer (ill. 1) et offrit à Braque une composition cosmique, ainsi qu’une petite vache en bronze, et un pot découpé qui leur servait de cendrier. Braque donna à Miró une toile, La Plage de Varengeville et une estampe Étude de nu. Enfin Joan Miró peignit une grande fresque, La Naissance du Dauphin, dans la maison de Nelson qui de son côté construisit un atelier pour Braque.

Le Musée de Rouen consacre une exposition au village normand de Varengeville que Paul Nelson et sa femme Francine Le Cœur firent découvrir à Georges et à Marcelle Braque, puis à Calder, à Miró et à de nombreux autres artistes, galeristes, ou intellectuels, Kandinsky, Fernand Léger, Jean Arp, Pierre Matisse... Ceux-ci séjournèrent plus ou moins longtemps auprès d’eux, plus particulièrement au cours de l’été 1937, au moment de la fameuse Exposition universelle de Paris. Ce ne furent évidemment pas les premiers à arpenter la Côte d’Albâtre : Corot, Isabey, Monet, Pissarro étaient déjà passés par là.

2. Georges Braque (1882-1963)

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.