Contenu abonnés

Murillo, De Mena et Zurbaran. Maîtres du Baroque espagnol

Bénédicte Bonnet Saint-Georges

Bruges, Hôpital Saint-Jean, du 8 mars au 6 octobre 2019

Luxembourg, Musée national d’histoire et d’art, du 24 janvier au 7 juin 2020.

La nuance est subtile, elle est essentielle : une image religieuse doit encourager la dévotion, sans susciter l’idolâtrie. Face aux attaques de la Réforme protestante, le Concile de Trente reprit cet argument formulé par saint Basile et développé lors du deuxième Concile de Nicée : « L’honneur rendu à une image remonte au modèle original ». Autrement dit : « Quiconque vénère une image, vénère en elle la personne qui y est dépeinte ». Peintres et sculpteurs multiplièrent les représentations de la Vierge et des saints. Ils mirent en scène des figures dont l’éloquence des gestes, l’expression des visages, et le naturalisme des traits ancraient leur sainteté dans la réalité du fidèle. Il fallait rendre accessible le sacré, émouvoir pour mieux enseigner et convaincre.


1. Francisco de Zurbarán (1598-1664)
Saint Sébastien, vers 16501_677
Huile sur toile
Luxembourg, Musée national d’histoire et d’art
(dépôt d’une collection privée)
Photo : MNHAL
Voir l´image dans sa page

L’Hôpital Saint-Julien à Bruges accueille ainsi tout un cortège de saints : une vingtaine de peintures et de sculptures espagnoles du XVIIe sont réunies, la plupart issues du Musée national d’histoire et d’art du Luxembourg (MNHA), les autres prêtées par des collectionneurs privés. Cette exposition n’a pas pour ambition d’offrir un panorama de l’art religieux en Espagne au siècle d’Or, mais de présenter un florilège d’œuvres sur ce thème. Le projet est né, comme l’explique Michel Polfer, directeur du MNHA, du constat que le musée bénéficiait d’un nombre important de prêts longue durée d’œuvres du baroque espagnol ; c’était l’occasion d’organiser une exposition, d’abord présentée à Bruges, puis au Luxembourg cet hiver, dans une version un peu plus étoffée [1]. Le catalogue commun est publié dans cinq langues (Anglais, Néerlandais, Allemande, Français, Espagnol).


2. Francisco Collantes (1599-1656)
Le Reniement de saint Pierre
Huile sur toile
Collection privée
Photo : bbsg
Voir l´image…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.