Les photographies sont désormais interdites au Musée d’Orsay

Didier Rykner

13/6/10 - Photographies - Musée d’Orsay - Il y a presque cinq ans, nous avions stigmatisé le Louvre pour avoir voulu interdire les photographies, une mesure heureusement bien vite annulée par le musée.
Aujourd’hui, c’est au tour d’Orsay de prohiber toute prise de vue dans son enceinte [1], et le fait que nous soyons plutôt favorable à ses activités et aux travaux actuellement engagés ne nous empêchera pas de protester fermement contre cette décision, comme nous l’avions fait pour le Louvre et pour les mêmes raisons (voir notre éditorial du 25/9/05). Quelles que soient les justifications invoquées, cette mesure est légalement contestable et moralement condamnable. Que la décision ait été prise à l’unanimité par le CTP (c’est à dire le Comité Technique Paritaire) comme l’invoque la direction du musée ne la rend pas plus légitime.

Les photos des œuvres d’art doivent pouvoir circuler librement. On assiste insidieusement à une multiplication de ce genre d’interdiction, parfois même dans les musées de province. Le Musée Granet d’Aix-en-Provence, par exemple, est dans ce cas (il faut dire qu’il ne reste plus grand-chose à y photographier - voir notre article).
Les musées français sont publics. Leurs œuvres appartiennent à tous. Il existe encore, au moins théoriquement, une tutelle qui doit veiller à ce qu’ils respectent un certain nombre de principes. La liberté de photographier (sans flash évidemment) en fait partie. C’est au ministre de la Culture et à la Direction des Patrimoines de faire respecter ce droit.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.