Contenu abonnés

Les conservateurs-restaurateurs en partie entendus par le gouvernement

Restauratrices au travail au CICRP de Marseille
Septembre 2018
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Les restaurateurs d’œuvres d’art - également appelés conservateurs-restaurateurs - s’inquiètent, légitimement, des risques que fait peser sur la pérennité de leur activité la crise du coronavirus. Ils ont ainsi, par la voie de la Fédération Française des Professionnels de la Conservation-Restauration (FFCR), dans un communiqué publié le 31 mars dernier, interpellé le gouvernement en signalant le traitement inégal qu’ils estiment être le leur par rapport à d’autres professions.

Ils demandaient deux choses :

- d’abord, que soit étendu à tous les indépendants « l’arrêt de travail pour garde d’enfant(s) de moins de 16 ans », sans limitation de revenus,
- ensuite,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.