Contenu abonnés

Le Musée de Picardie achète un portrait de Joseph-Désiré Court

1. Joseph-Désiré Court (1797-1865)
Portrait de femme, 1836-1838
Huile sur toile - 120 x 90 cm
Amiens, Musée de Picardie
Photo : Hôtel des Ventes Montpellier Languedoc
Voir l´image dans sa page

20/9/21 - Acquisition - Amiens, Musée de Picardie - Le 3 juillet dernier, alors que l’exposition sur les Puys de la cathédrale Notre-Dame (voir l’article) ouvrait ses portes à Amiens, le Musée de Picardie préemptait à l’autre bout de la France un grand portrait féminin du XIXe siècle qui passait en vente à l’hôtel des ventes de Montpellier à l’occasion de la dispersion des collections réunies par Jean-Claude Brialy (1933-2007) au château de Monthyon, que l’acteur légua à la ville de Meaux. Conservée dans son beau cadre d’époque, cette toile (ill. 1) de Joseph-Désiré Court n’était jusqu’ici connue que par la gravure et fut très heureusement préemptée pour la somme de 9 600 € marteau [1], l’acquisition étant cofinancée par Amiens Métropole et l’Association des Amis des musées d’Amiens, qui célébrait ses quarante ans d’existence en 2020. Si le prix semble modique pour ce qui apparaît comme l’un des chefs-d’œuvre de l’artiste, certes longuement négligé, il s’inscrit cependant dans la fourchette haute des adjudications des toiles de Court et il convient de rappeler que le tableau avait été - inexplicablement - estimé 1500/2000 €. Signé et daté 1838 en bas à gauche de la composition, ce tableau correspond pourtant très certainement au Portrait de femme que Joseph-Désiré Court exposa sous le n° 420 au Salon de 1836. Plusieurs témoignages d’époque insistent en effet sur le détail si particulier de l’ombrelle en soie sombre que cette femme élégamment vêtue d’une robe d’été à manches gigot tient de la main gauche. Assise sur une balustrade de pierre, elle pose devant un paysage crépusculaire, faisant mine de se retourner pour fixer le peintre.

2. Joseph-Désiré Court (1797-1865)
Portrait présumé de Miss White, 1838
Huile sur toile - 130 x 97 cm

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.