Le ministère de la Culture, les archives et Ubu

4 4 commentaires
Françoise Nyssen
Ministre de la Culture
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Cela paraît tellement surréaliste que nous ne ferons ici qu’un éditorial très court. Dans la pleine suite de sa politique, la ministre de la Culture Françoise Nyssen vient de lancer une consultation sur les archives, ce qu’on doit conserver et pour quel usage.

Ainsi, le grand public, dont 90% n’a pas la moindre idée du rôle des archives dans la recherche et la fabrique de l’histoire (et de l’histoire de l’art) ni de pourquoi et comment elles doivent être conservées (ce n’est pas une critique, c’est même tout à fait normal, ce n’est pas leur métier) va pouvoir s’exprimer en répondant à des questions telles que :

- Parmi les documents d’archives que vous connaissez, lesquels vous semblent les plus importants pour l’histoire ?
- Quel(s) type(s) d’information voulez-vous voir conserver pour les générations futures ?
- Parmi les documents d’archives que vous connaissez, quels sont ceux auxquels les archivistes devraient accorder davantage d’importance ?
- Parmi les documents d’archives que vous connaissez, y en a-t-il pour lesquels vous ne comprenez pas les raisons pour lesquelles les archivistes les collectent ?
- La place laissée à l’usager dans les décisions relatives au choix de la durée d’utilité administrative et du sort final est-elle adaptée/suffisante ?

Si le ministère de la Santé lançait une consultation auprès du grand public en posant les questions suivantes :

- Parmi les spécialités médicales, lesquelles vous semblent les plus importantes ?
- Quel(s) type(s) d’information les médecins devraient vous demander lors d’une consultation ?
- Parmi les symptômes, lesquels vous semblent les plus nécessaires à prendre en compte ?
- Parmi les traitements proposés par les médecins, y-en-a-t-il pour lesquels vous ne comprenez pas les raisons pour lesquelles il vous les a prescrits ?
- La place laissée au patient dans les décisions de traitement sont-elles adaptées/suffisantes ?

On lui rirait au nez. Mais ce n’est pas grave pour les archives, ce ne sont que de vieux papiers après tout.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.