La forme change, le fond demeure

Didier Rykner 2 2 commentaires
Voir l´image dans sa page

La Tribune de l’Art a changé, comme vous pouvez le voir, mais c’est pour mieux rester la même. Si le site devait évoluer dans sa forme pour mieux répondre aux évolutions d’Internet (une telle évolution était même obligatoire si nous voulions continuer à être bien référencé sur les moteurs de recherche) et à l’ergonomie des sites telle qu’elle se présente aujourd’hui (notamment la lecture sur smartphone qui se développe toujours davantage), le fond restera identique. Vous retrouverez toutes nos rubriques dans une mise en page modernisée, et la principale différence dans la navigation est l’ajout d’une page de rubrique « actualité » qui constitue en quelque sorte une deuxième page d’accueil - facultative, vous pouvez passer directement de la page d’accueil aux articles qui s’y trouvent ou aux rubriques habituelles accessibles par le menu (ces pages rubriques étant également revues pour une meilleure mise en avant des articles récents), ou encore par la page « Nouveautés » qui demeure et liste dans l’ordre chronologique décroissant tous les articles publiés.

Le contenu réservé aux abonnés (notamment la rubrique « Itinéraires », certaines vidéos…) sera mieux mis en valeur, de même que l’incitation à s’abonner qui devrait développer le nombre de visiteurs payants. Nous continuerons à publier gratuitement nos articles d’actualité (ceux-ci passent ensuite dans la section réservée aux abonnés) car il nous semble important, pour le journalisme engagé que nous menons, d’être largement lu. Mais comme nous vous le disons régulièrement, pour se développer et vous proposer encore davantage de contenus, La Tribune de l’Art a besoin des abonnements de ses lecteurs. Un site comme celui-ci ne vous proposera jamais de communiqués de presse plus ou moins réécrits ni de dépêches d’agences (les mêmes que vous retrouvez partout ailleurs sur Internet). Nous publions uniquement des articles originaux et de nombreuses exclusivités (nous n’écrivons jamais « exclusif » devant les titres de nos articles, car une grande majorité d’entre eux le sont !), et ce travail demande du temps. Et le temps coûte cher.

Si cette nouvelle version a pu être mise en ligne, c’est d’ailleurs d’abord grâce à nos lecteurs. Nous avions en effet lancé auprès d’eux une souscription pour financer son développement, à laquelle beaucoup ont répondu avec enthousiasme et nous les en remercions. Cette souscription a été complétée par une subvention reçue du ministère de la Culture que nous remercions également même si - vous avez pu le constater - cela n’a en rien changé notre ligne éditoriale, particulièrement critique envers ce dernier [1].

Les développements ne sont cependant pas encore terminés. Nous allons lancer dans quelques semaines une seconde phase qui aura pour objectif de développer des bases de données qui seront liées entre elles et au contenu éditorial. La première de ces bases de données, Stella, qui répertorie les œuvres d’art (peintures, sculptures et vitraux) des bâtiments publics hors musées (essentiellement des églises), est en ligne depuis déjà longtemps et contient déjà plus de 6100 fiches, et de nombreuses photos. Elle sera encore enrichie et illustrée, et son fonctionnement sera amélioré. D’autres bases la rejoindront qui seront liées également entre elles et dont l’utilisation sera facilitée (base de données des acquisitions des musées, base des peintures et sculptures religieuses du XIXe siècle, etc...).

Pour mener ce développement dont les caractéristiques ne permettent pas l’obtention d’une subvention, nous lancerons dans les prochains jours une nouvelle souscription d’un montant de 12 000 euros. Nous espérons que le résultat que vous avez déjà devant les yeux vous incitera à y participer, sachant, rappelons-le, que votre don sera déductible des impôts de l’année prochaine (malgré la mise en œuvre du prélèvement à la source, les dons de l’année 2018 seront déductibles en 2019).

Pour terminer, nous sommes conscients qu’il y aura certainement, dans les prochains jours, quelques bugs ou quelques lenteurs que nous résoudrons le plus vite possible. Il est probable également que certains choix n’apparaissent, à l’usage, pas suffisamment pratiques. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques par e-mail. Nous ne nous engageons pas à mettre en œuvre toutes les suggestions reçues (il est impossible de satisfaire tout le monde) mais nous les examinerons toutes.

Bonne lecture dans le nouveau site de La Tribune de l’Art.

Didier Rykner

Notes

[1Précisons tout de même que les subventions à la presse sont indépendantes de la ligne éditoriale et ne dépendent que de critères techniques.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.