Contenu abonnés

Harmonie en bleu et or. Debussy, la musique et les arts

Auteur : Jean-Michel Nectoux

Aborder un sujet qui évoque la relation entre les arts est un exercice vraiment difficile par la diversité des compétences (et des dilections) qu’il suppose et l’on comprend mieux le nombre réduit des historiens susceptibles de fonder leur propos sur une compréhension et des références qui empruntent aussi bien à la littérature ou à l’histoire de l’art qu’à la musique ou à la philosophie (pour un petit nombre de chercheurs aguerris à une telle démarche, combien d’autres enfermés dans une seule discipline et qui seraient bien capables, par exemple, d’écrire 300 pages sur le Symbolisme sans citer Debussy une seule fois). Par son parcours atypique (toujours gage de richesse dans un pays aussi conservateur que la France) Jean-Michel Nectoux était bien l’homme de la situation. Musicologue (longtemps en poste au département de la musique de la BNF), conservateur de la première escouade du Musée d’Orsay, adjoint au directeur de la musique à Radio France et désormais conseiller scientifique à l’Institut national d’histoire de l’art : difficile de réunir des expériences aussi complémentaires pour aborder de tels sujets. Le Mallarmé et les arts (Adam Biro, 1998) était déjà un ouvrage clé ; ce Debussy s’inscrit dans la même lignée.
La perfection de l’objet, tout d’abord, ne peut que séduire. En accord avec le titre whistlerien, le nom du compositeur se détache, d’or, sur un fond d’azur dû à l’autre maître des « nocturnes », avec une de ses plus belles œuvres. Le délicat emboîtage, qui protège le livre, complète ce soin apporté à un sujet qui le méritait bien. Qualité de l’impression et du papier, maquette claire et logique, richesse de l’iconographie (qui ne rechigne pas à montrer aussi autographes et partitions) et exemples musicaux suffisamment clairs, concis et bien choisis pour qu’on se prenne à chantonner le « sol dièse, la, si, do bécarre » expressif du cor anglais de Nuages : tout concourt à une lecture qui réunit démarche savante et pédagogie raffinée.
De fait, on…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.