Le legs Wrightsman au Metropolitan (6) : suite (et sans doute pas fin)

14/11/19 - Mécénat et acquisitions - New York, The Metropolitan Museum of Art - Nous avons déjà, avant même que le Metropolitan Museum ne communique sur celui-ci, parlé abondamment du legs de Jayne Wrightsman (voir les brèves précédentes), qui vient s’ajouter aux innombrables libéralités qu’elle et son mari ont consenti depuis des années au musée new yorkais. Grâce à un communiqué de ce dernier, nous en savons encore un peu plus sur ce legs dont une grande partie sera exposée dans un accrochage spécial à partir de demain 15 novembre jusqu’au 16 février 2020.


1. Giovanni Domenico Tiepolo (1727-1804)
Le Départ de la gondole, vers 1765
Huile sur toile - 35,9 x 73 cm
New York, The Metropolitan Museum of Art
Photo : Domaine public
Voir l´image dans sa page

Ce legs comprend au total 375 œuvres. Nous avons déjà publié ici 19 peintures et 7 dessins et pastels. Nous complétons, à la fin de cette brève, avec deux tableaux et un dessin qui nous avaient échappé (ils ont été ajoutés depuis à la base de données du Metropolitan Museum). L’exposition devant présenter 22 peintures, il nous en manquera donc encore au moins une. Une grande partie des 375 œuvres sont également des objets d’art décoratif, des œuvres asiatiques et islamiques, ainsi que des livres rares. Nous compléterons encore nos informations - pour ce qui concerne le champ de La Tribune de l’Art - dans les prochains mois.

À l’ensemble de ces œuvres, s’ajoute beaucoup d’argent, qui viendra abonder le fonds Wrightsman déjà existant, qui permet au musée d’acquérir régulièrement des œuvres d’art occidental créées entre 1500 et 1850. On ne connaît pas l’intégralité du montant qui reviendra au musée, mais celui-ci annonce avoir déjà reçu 80 millions de dollars supplémentaires, et qu’il en recevra encore dans les années à venir.
Cette bonne nouvelle s’assortit d’un seul regret : que toutes les œuvres données, léguées ou acquises grâce qux Wrigthsman ne puissent sortir du Metropolitan Museum pour être prêtées à d’autres musées dans le cadre d’expositions. Ceux qui voudront pouvoir les admirer devront donc se rendre à New York.

Les trois autres œuvres du legs dont nous pouvons parler aujourd’hui sont :

- un tableau de Giovanni Domenico Tiepolo (ill. 1) qui vient s’ajouter à l’ensemble vénitien dont nous avions déjà parlé. Ce Départ d’une gondole, peut-être peinte en Espagne, est typique de l’artiste, qui aime représenter des scènes du carnaval. On voit en effet sur cette composition un couple déguisé en costume de carnaval sur le point d’embarquer sur une gondole. Il a pourtant été longtemps attribué au père de l’artiste, Giovanni Battista.


2. Eugène Delacroix (1798-1862)
Rébecca et Ivanohé blessé, 1823
Huile sur toile - 64,5 × 53,7 cm
New York, The Metropolitan Museum of Art
Photo : Domaine public
Voir l´image dans sa page

- une peinture d’Eugène Delacroix représentant Rebecca et Ivanhoé (ill. 2). Il s’agit de la première illustration par l’artiste du roman de Walter Scott qui fut publié en France en 1821. Ivanhoé et Rébecca sont prisonniers. La scène se situe au moment où le chevalier, blessé, est alité, alors que la jeune femme lui décrit la bataille qui se déroule pendant le siège du château où ils sont prisonniers. La scène n’est d’ailleurs guère réaliste : Ivanhoé ne peut théoriquement pas se lever, or il est là tout proche de Rébecca, qui est par ailleurs secrètement amoureuse de lui. Delacroix privilégie ici le romantisme de la situation - un amour d’ailleurs voué à l’échec, Ivanhoé finissant par épouser Rowena, et non Rébecca - à la vraisemblance.


3. Attribué à Jean-Arnaud Raymond (1742-1811)
Intérieur classique avec une statue d’Hercule
Plume, encre brune, aquarelle - 17,9 × 13 cm
New York, The Metropolitan Museum of Art
Photo : Domaine public
Voir l´image dans sa page

- enfin, nous avions également omis un dessin mineur, un Intérieur classique avec une statue d’Hercule attribué à l’architecte Jean-Arnaud Raymond (ill. 3), qui travailla avec Chalgrin à l’édification de l’Arc de Triomphe de l’Étoile.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.