Contenu abonnés

Le legs Wrightsman au Metropolitan (3) : peintures et pastel français du XIXe

1 1 commentaire

26/8/19 - Acquisitions - New York, The Metropolitan Museum of Art - Après la Venise du XVIIIe siècle (voir la brève du 7/7/19) et la France de la même époque (voir la brève du 23/8/19) - et avant les dessins français du XVIIIe -, nous présentons ici les œuvres françaises du XIXe siècle qui ont rejoint le Metropolitan Museum à la suite du décès de Jayne Wrightsman.


1. Jean Alaux (1788–1858)
Léon Pallière dans sa chambre à la Villa Médicis, 1817
Huile sur papier marouflé sur toile - 57,8 x 45,1 cm
New York, The Metropolitan Museum of Art
Photo : The Metropolitan Museum of Art (domaine public)
Voir l´image dans sa page

Un tableau de Jean Alaux (ill. 1), daté de 1817, montre la chambre de son confrère Léon Pallière à la Villa Médicis. D’origine bordelaise, lauréat du prix de Rome en 1815, Jean Alaux fut surnommé le Romain pour le distinguer de son père et de ses deux frères, également peintres. Son camarade Pallière fut lauréat en 1812. Bien que son séjour fût prévu officiellement entre 1812 et 1816, ce dernier fut autorisé à rester à Rome pour participer au décor de l’église de la Trinité des Monts avec un tableau - toujours en place - représentant la flagellation du Christ. C’est à cette époque qu’Alaux peignit cet intérieur, un genre d’œuvre fréquent chez les pensionnaires de la Villa Médicis. Rappelons qu’une esquisse de Pallière pour cette Flagellation a été acquise par le Metropolitan Museum en 2003 (voir la brève du 11/4/05). Cette œuvre est la première de Jean Alaux à entrer dans ses collections.


2. Théodore Géricault (1791-1824)
Cavalière
Huile sur toile - 44,5 x 34,9 cm
New York, The Metropolitan Museum of Art
Photo : The Metropolitan Museum of Art (domaine public)
Voir l´image dans sa page

On sait bien peu de choses sur le tableau de Géricault (ill. 2) légué par Mrs. Wrightsman, sinon qu’il est fortement marqué par ses trois séjours anglais entre 1819 et 1821, et qu’il peut avoir été réalisé soit dans ce…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.