Le don Poitrey-Ballabio exposé à Strasbourg

22/11/19 - Acquisitions - Strasbourg, Musée des Beaux-Arts - Lorsque nous avions annoncé le don Poitrey-Ballabio aux musées de Strasbourg (voir la brève du 4/9/19), nous ne connaissions que la liste des œuvres et quelques photographies. Ce qui promettait d’être un apport intéressant s’avère désormais, maintenant qu’on peut contempler l’ensemble réuni dans la galerie Heitz du Palais Rohan, un enrichissement majeur. Il ne s’agit pas d’une succession de tableaux et de dessins assemblés au petit bonheur la chance, mais bien d’une véritable collection, formée avec science et avec goût.

Nous mettrons en ligne encore, dans d’autres brèves, les dessins que nous n’avons pas illustrés, et nous nous contenterons ici des tableaux, dont nous n’avions que peu de photographies, et dont on découvre qu’ils ne sont pas de moindre intérêt que les dessins. Nous mettons également en ligne une vidéo où Madame Marie-Claire Ballabio, l’une des deux collectionneuses (rappelons que Madame Jeannine Poitrey, l’autre collectionneuse et donatrice, est décédée le 31 décembre 2018) nous présente quatre œuvres de la donation.



Nous avions déjà publié la très jolie esquisse d’Orazio Borgianni et la vue de Haarlem de Gerrit Berckheyde, ainsi que le Sassoferrato et le Luca Signorelli. En les voyant autrement que sur photo, on réalise combien ces peintures sont d’une qualité raffinée. Malgré sa petite taille, le Signorelli est un véritable bijou (nous avons remplacé la photo dans le premier article par une de bien meilleure qualité), et le Sassoferrato n’est pas une version de plus d’une Vierge qu’on peut avoir l’impression d’avoir vue de nombreuses fois. C’est tout simplement un chef-d’œuvre de cet artiste.


1. Francesco Trevisani (1656-1746)
La Crucifixion
Huile sur toile - 98 x 60 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : M. Bertola/Musées de Strasbourg
Voir l´image dans sa page
2. Francesco Trevisani (1656-1746)
Crucifiement de saint André
Huile sur toile - 47 x 33 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Les noms ne suffisent d’ailleurs pas à décrire la qualité. Ainsi, Francesco Trevisani n’a pas la réputation qu’il mérite, et ce n’est pas sa Crucifixion (ill. 1) qui nous fera dire le contraire. Il parvient ici à un sommet, son Christ faisant penser à l’art de Castiglione. L’œuvre est d’une subtilité exceptionnelle et dans un état de conservation parfait. Remarquons que la collection renferme un second tableau de cet artiste, une esquisse pour un crucifiement de saint André (ill. 2).
On pourrait dire de Frans Francken II qu’il est parfois un peu ennuyeux (ill. 3). Rien de tel dans la peinture offerte à Strasbourg, bien au contraire. Il s’agit d’un petit miracle de grâce qui nous incite à regarder son auteur avec d’autres yeux.


3. Frans Francken II (1581-1642)
Le Couronnement de la Vierge
Huile sur panneau - 49 x 37,5 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
4. Giovanni Battista Pittoni (1687-1767)
La Vierge
Huile sur toile - 46 x 38 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : M. Bertola/Musées de Strasbourg
Voir l´image dans sa page

Revenons en Italie au XVIIIe siècle avec une Vierge de Giovanni Batista Pittoni (ill. 4) qui, avec les deux Trevisani, présente indubitablement un lien avec le goût d’Otto Kaufmann et François Schlageter, deux autres collectionneurs qui ont contribué à enrichir le musée. On imagine très bien comment ces œuvres pourront être accrochées non loin des leurs. On peut d’ailleurs y ajouter encore un tout petit cuivre représentant la Vierge par Paolo de Matteis (ill. 5).


5. Paolo de Matteis (1662-1728)
Vierge de l’Annonciation
Huile sur cuivre - 10,5 x 8,5 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
6. Anonyme flamand (école de Bruges ou
du Nord de la France), XVIe siècle
Retable de l’Incrédulité de saint Thomas
Huile sur panneau - 87,5 x 85 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : M. Bertola/Musées de Strasbourg
Voir l´image dans sa page

Acheter des œuvres anonymes, mais d’une qualité que savent reconnaître les vrais amateurs, est le signe d’une grande collection. C’est le cas ici, notamment avec un panneau du XVIe siècle représentant l’incrédulité de saint Thomas (ill. 6), dont l’auteur résiste encore à l’identification. Il est, pour l’instant, situé prudemment entre l’école de Bruges ou un peintre du Nord de la France. Ce superbe retable, en bon état de conservation, semble suffisamment caractéristique pour qu’il finisse par retrouver sa juste attribution. Un autre tableau est anonyme, une Libération de saint Pierre du XVIIe siècle (ill. 7) peut-être de l’école napolitaine, le seul tableau de cet ensemble dont l’état laisse à désirer, tandis qu’un petit tondo est attribuée - sans grande conviction - à Andrea di Lione (ill. 8).


Photo : Musées de Strasbourg
Voir l´image dans sa page
8. Attribué à Andrea di Lione (1610-1685)
Les Pèlerins d’Emmaüs
Huile sur toile - D. 39 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : M. Bertola/Musée de Strasbourg
Voir l´image dans sa page

Pour être complet avec les peintures, nous reproduirons ici quatre autres œuvres importantes : un Daniel dans la fosse aux lions de Nicolas Bertin (ill. 9), une belle Adoration des bergers du bolonais Girolamo da Treviso (ill. 10), et deux panneaux néerlandais : une Délivrance de saint Pierre traitée comme un intérieur d’église, attribuée à Pieter Neefs I dit le Vieux (ill. 11), et un David Téniers, Prophète tenant un rouleau (ill. 12)


7. Nicolas Bertin (1667-1736)
Daniel dans la fosse aux lions
Huile sur toile - 64,5 x 81 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : M. Bertola/Musée de Strasbourg
Voir l´image dans sa page
8. Girolamo da Treviso (1498-1544)
L’Adoration des Bergers
Huile sur toile - 81,5 x 119,5 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : M. Bertola/Musée de Strasbourg
Voir l´image dans sa page

9. Attribué à Pieter Neefs I dit le Vieux (vers 1570-1659)
La Délivrance de saint Pierre
Huile sur panneau - 49 x 65 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : M. Bertola/Musée de Strasbourg
Voir l´image dans sa page
10. David Téniers le Jeune (1610-1690)
Ermite assis sur un rocher à l’entrée d’une grotte
Huile sur panneau - 24 x 34,5 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : M. Bertola/Musée de Strasbourg
Voir l´image dans sa page

Nous terminerons cette liste avec une rareté : sans doute la seule œuvre conservée dans les musées français de l’Autrichien Marx Reichlich (ill. 13), actif à la fin du XVe siècle.


11. Marx Reichlich (vers 1460-après 1520)
Saint Jean l’Évangéliste
Huile sur panneau - 30 x 18,5 cm
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : M. Bertola/Musées de Strasbourg
Voir l´image dans sa page

La collection est exposée jusqu’au 24 février 2020. Les dessins rejoindront ensuite leurs cartons pour au moins trois ans, tandis que les tableaux seront accrochés avec les œuvres des collections permanentes, comme si elles en avaient toujours fait partie.


https://video.latribunedelart.com/videos/watch/d62b7474-c22e-4cc7-bc23-d16bc0f12533

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.