Contenu abonnés

Une exposition sur les fonctions d’un tableau à Strasbourg

1 1 commentaire

19/2/20 - Exposition pédagogique - Strasbourg, Musée des Beaux-Arts - Les meilleures idées sont parfois les plus simples. C’est ainsi que le Musée des Beaux-Arts de Strasbourg présente au sein de ses collections permanentes un parcours qui n’est pas tout à fait une exposition temporaire, pas tout à fait non plus une exposition permanente même si elle se base sur les peintures du musée pour dérouler son propos. Il s’agit d’un accrochage ponctuel mettant en situation ces œuvres afin de montrer au public à quoi elles servaient avant qu’elles n’entrent au musée.

Est-il utile en effet de rappeler qu’avant le XIXe siècle et surtout le XXe, aucune œuvre d’art n’avait comme objectif premier d’être présenté aux visiteurs d’un musée ? Les premières réellement conçues comme telles ne purent naître qu’après que les musées furent inventés, et ne se développèrent donc qu’au XIXe siècle. Ce sont essentiellement de grands tableaux de Salon que les peintres réalisaient sans avoir d’autres objectif que de les vendre à l’État pour qu’ils finissent, ou plutôt qu’ils commencent leur carrière sur les cimaises d’un établissement destiné à recevoir un public venu les admirer.
Mais même alors, et jusqu’à aujourd’hui, beaucoup de tableaux sont conçus à l’origine pour une autre fonction, et c’est cela qu’explique cet accrochage.


1. Fac-similé du triptyque d’Hans Memling
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
Hans Memling (vers 1435-1494)
Polyptyque de la Vanité terrestre et de la Rédemption céleste
Huile sur panneaux - environ 20 x 13 cm chaque
Strasbourg, Musée des Beaux-Arts
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Reprenant chaque œuvre exposée mais l’enrichissant aussi de tableaux conservés dans d’autres musées, et qui ne sont pas présentés, le catalogue décrit toutes les fonctions de ces œuvres dans plusieurs essais. Un petit triptyque d’Hans Memling, dont la reconstitution avec son mécanisme original (ill. 1) permet de le…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.