L’église d’Arc-sur-Tille et les élections municipales

Didier Rykner
Charles-Félix Saint-Père (1804-1895)
Façade de l’église d’Arc-sur-Tille, 1826-1833
Photo : André Fanjaud
Voir l´image dans sa page

20/3/08 – Patrimoine – Arc-sur-Tille (Côte d’Or), Eglise – Nous avons plusieurs fois, sur ce site, parlé de l’église d’Arc-sur-Tille, un beau bâtiment néoclassique menacé de destruction par la municipalité (voir articles du 22/5/06 et du 1/8/06). La pétition lancée par les opposants à cet acte de vandalisme et la large médiatisation de cette affaire auront probablement réussi à sauver l’édifice en retardant les funestes projets du maire. Les élections municipales, qui ont balayé l’ancienne équipe (celle-ci n’aura plus que trois conseillers municipaux sur dix-neuf), a parachevé cette action de salubrité publique en portant à l’Hôtel de Ville une liste ayant mis en avant la sauvegarde du patrimoine. Nul doute que l’entêtement de l’édile à vouloir à tout prix détruire ce monument aura joué un rôle non négligeable dans sa défaite sans appel.

Il y a plusieurs morales à cette histoire. D’abord que la mobilisation paye. Plutôt que de laisser agir les vandales en toute impunité, il faut les combattre jusqu’au bout. Ensuite que ce type de pratique n’est pas forcément efficace électoralement parlant, ce qui devrait inciter les élus à davantage de prudence. Lorsque l’église sera réouverte au public après les travaux nécessaires, la preuve éclatante sera faite que celle-ci devait et pouvait être sauvée.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.