Contenu abonnés

Deux putti retournent à Augsbourg

20/5/20 - Acquisitions - Augsbourg, Maximilian Museum - Les fesses à l’air, affalés sur une sphère, deux putti prient, méditent ou simplement rêvassent, sculptés vers 1530 par l’Allemand Hans Daucher (ill. 1 et 2). Ils faisaient partie de la collection Schickler-Pourtalès, conservés dans l’étonnant château néogothique de Beaurepaire à Martinvast. Mis aux enchères par Sotheby’s à Paris, le 16 mai 2019, et adjugés plus de deux millions d’euros (2 352 500 € avec les frais), ils ont rejoint les collections du Maximilian Museum d’Augsbourg. Les musées français avaient quant à eux préempté trois œuvres au cours de cette vente (voir la brève du 17/5/19).


1. Hans Daucher (1486-1538)
Putti, Augsbourg, vers 1525-30
Pierre calcaire -
29 x 27 x 15,5 cm et 27 x 28 x 15 cm
Augsbourg, Maximilian Museum
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page
2. Hans Daucher (1486-1538)
Putti, Augsbourg, vers 1525-30
Pierre calcaire -
29 x 27 x 15,5 cm et 27 x 28 x 15 cm
Augsbourg, Maximilian Museum
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Ces deux sculptures sont de véritables redécouvertes. Elles viennent compléter un ensemble de cinq autres putti, déjà conservés au musée. Hans Daucher les créa pour orner la balustrade qui ferme la chapelle Fugger, dans l’église Sainte-Anne d’Augsbourg, alors catholique. Cette chapelle, où se mêle l’influence italienne et l’art local, marque le début de la Renaissance allemande. Ses commanditaires étaient Jacob et Ulrich Fugger, richissimes banquiers et marchands qui décidèrent de la faire aménager quelque temps après la mort de leur frère Georg. Le chantier fut lancé en 1509, elle fut consacrée en 1518.

Hans Daucher se forma auprès de son père Adolf à Augsbourg. Il est aujourd’hui connu pour ses bas-reliefs en calcaire, de petit format, illustrant aussi bien des sujets religieux - le Christ à la colonne-, qu’historiques ou allégoriques - Duel entre Albrecht Dürer et Apelle - ; il sculpta également des…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.