Deux peintures de Caillebotte et de Münter acquises par le Van Gogh Museum

13/5/19 - Acquisitions - Amsterdam, Van Gogh Museum - Le Van Gogh Museum a pu acquérir une nature morte de Gustave Caillebotte, L’Assiette de pêches, adjugée 851 250 livres dans une vente de Christie’s à Londres le 27 février 2019.


1. Gustave Caillebotte (1848 - 1894)
Assiette de pêches, vers 1882
Huile sur toile - 38 x 46,4 cm
Amsterdam, Van Gogh Museum
Photo : Amsterdam, Van Gogh Museum
Voir l´image dans sa page

L’artiste choisit de représenter un motif simple dans un cadrage serré. On n’aperçoit que la nappe , dont les plis forment un quadrillage qui souligne la position décentrée de l’assiette, et dont la fausse blancheur met en valeur la couleur et la texture des fruits.
Avec la même économie de moyens, il crée une composition tout aussi dynamique dans un tableau également peint vers 1882, Roses jaunes dans un vase : le bouquet est présenté dans un cadre plus large qui cette fois met la table en perspective, mais en coupe l’angle.
Gustave Caillebotte a été mis à l’honneur ces dernières années dans plusieurs expositions, l’une très belle au Musée des Impressionnismes en 2016 (voir l’article), une autre en 2014 à Yerres (voir l’article) et en 2011 au Musée Jacquemart-André (voir l’article) .
Cette Assiette de pêches rejoint dans les collections une autre peinture de l’artiste, Vue prise à travers un balcon (voir la brève du 14/11/03).


2. Gabriele Münter (1877 - 1962)
Maison dans le soleil d’hiver, vers 1909
Huile sur carton- 32,8 x 40.6 cm
Amsterdam, Van Gogh Museum
Photo : Van Gogh Museum / Pictoright Amsterdam 2019
Voir l´image dans sa page

Le musée a également acheté une peinture de Gabriele Münter, Maison sous le soleil d’hiver, dans une vente privée organisée par l’intermédiaire de Sotheby’s. Ce tableau a été peint en 1909, l’année où fut créée la Nouvelle Association des artistes munichois, dont Gabriele Münter fit partie et qui fut présidée par son compagnon, Kandinsky. Jawlensky en fut le vice-président. Franz Marc, August Macke et quelques autres rejoignirent le groupe un peu plus tard. Des dissensions entraînèrent le départ de Kandinsky, suivi par Münter et par un certain nombre d’artistes qui créèrent le Blaue Reiter (Cavalier bleu) en 1911.
Ce tableau témoigne de l’esthétique expressionniste qu’adopta rapidement Gabriele Münter. Le Musée des Beaux Arts de Bordeaux a consacré une exposition en 2004-2005 à cette artiste méconnue en France.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.