Contenu abonnés

Acquisitions récentes du Musée des Beaux-Arts de Bordeaux (1)

Pour soutenir nos combats patrimoniaux

9/9/20 - Acquisitions - Bordeaux, Musée des Beaux-Arts - Après un printemps chaotique qui le vit pourtant poursuivre ses acquisitions (voir les brèves du 13/4/20 et du 6/6/20), le Musée des Beaux-Arts de Bordeaux ne perd rien de son allant. Un rare dessin de Giovanni Antonio Berinzago (ill. 1) et un grand tableau d’Albert Besnard (ill. 2) ont rejoint ses collections, achetés auprès de la galerie bordelaise L’Horizon Chimérique. Un dessin de jeunesse de Roger Bissière (ill. 5) s’y adjoint, acquis en vente publique chez Ader le 3 juin dernier pour 450 euros (sans les frais).

1. Giovanni Antonio Berinzago (vers 1710-vers 1790)
Le Siège de Troie. Projet de décor pour « Iphigénie en Aulide »
Dessin à la plume et lavis d’encre brune - 29 x 44 cm
Bordeaux, Musée des beaux-Arts
Photo : Musée des Beaux-Arts de Bordeaux
Voir l´image dans sa page

Originaire de Lombardie, le peintre Giovanni Antonio Berinzago est renommé pour sa brillante carrière bordelaise, son œuvre italien demeurant à ce jour totalement méconnu. Installé à Bordeaux en 1758, il œuvra pendant près d’une trentaine d’années à la décoration de nombreux édifices civils et religieux, marquant de son empreinte baroque lombarde l’église Saint-Bruno (voir l’article), le Palais de la Bourse, le Palais Rohan (l’actuel hôtel de ville) ou le temple de la Loge franc-maçonne de l’Amitié. Il fut également un scénographe réputé, à l’origine des premiers grands décors des théâtres bordelais. Il réalisa diverses scènes architecturales pour la vaste salle de spectacles Dauphine (alors située près de l’actuelle place Gambetta) puis pour le Grand-Théâtre de Victor Louis dès lors qu’il fut inauguré en avril 1780. En dehors de Bordeaux, il travailla également à la décoration des théâtres de La Rochelle et de Lyon ainsi qu’à Paris. A l’exception des fresques en trompe-l’œil de l’église Saint-Bruno, aucune des ses décorations d’origine ne semble conservée.

Signée par…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.