Acquisitions récentes de Fontainebleau pour l’exposition Louis-Philippe

Didier Rykner

13/01/19 - Acquisitions - Fontainebleau, Musée national du château - La belle exposition Louis-Philippe à Fontainebleau dont nous venons de parler dans un autre article a été l’occasion pour le musée d’acquérir des pièces en rapport avec ce sujet qu’il a donc pu y présenter ou, pour deux dessins, seulement publier dans le catalogue. Nous ferons ici la liste de ces enrichissements en précisant ce qu’ils apportaient par rapport à son propos.

Deux dessins, non montrés mais reproduits dans le catalogue concernent l’élaboration du coffret de mariage de Ferdinand d’Orléans et Hélène de Mecklembourg-Schwerin. Il s’agit de feuilles réalisées par Jean-Charles Develly, qui faisaient partie d’un lot de 17 feuillets autographes contenant plusieurs dessins acquis chez Osenat, à Fontainebleau, pour 1875 € frais compris, le 25 mars 2018.


1. Jean-Charles Develly (1783-1862)
Projet de coffret avec les scènes du mariage, 1837
Plume et aquarelle
Fontainebleau, Musée national du château
Photo : Château de Fontainebleau
Voir l´image dans sa page
2. Jean-Charles Develly (1783-1862)
Le Mariage catholique dans la chapelle de la Trinité, 1837
Plume et rehauts de gouache sur calque
Fontainebleau, Musée national du château
Photo : Château de Fontainebleau
Voir l´image dans sa page

La première (ill. 1) n’est qu’un projet encore loin de la réalisation définitive, où l’artiste esquisse le coffret en réfléchissant déjà aux scènes qu’il va représenter en inscrivant le sujet à la plume.
La seconde (ill. 2) est l’un des croquis réalisé sur le vif de la cérémonie catholique qui avait lieu dans la chapelle de la Trinité. La princesse étant de religion protestante, trois mariages furent donc célébrés : le mariage civil dans la salle de bal, le mariage catholique, celui ici représenté, et le mariage protestant dans la salle des Colonnes. Le lot comprenait par ailleurs d’autres dessins de Develly, dont cinq supplémentaire pour ce coffret.


3. Jean-Baptiste Isabey (1767-1855)
La Princesse Hélène de Mecklembourg-
Schwerin à Épernay
, 28 mai 1837
Crayon noir et aquarelle - 24 x 18 cm
Fontainebleau, Musée national du château
Photo : Château de Fontainebleau
Voir l´image dans sa page

Un autre dessin (ill. 3) est également en rapport avec l’union entre le prince et la princesse, puisqu’il s’agit d’un portrait de cette dernière réalisé par Jean-Baptiste Isabey sur le trajet entre le château de Ludwigslust et Fontainebleau, demandé par Ferdinand qui n’avait encore jamais rencontré sa future épouse. Il a été acquis par le musée directement auprès d’un particulier.


4. Eugène Delacroix (1798-1863)
Étude de décors du château de Fontainebleau, 1841-1846
Encre, crayon et lavis sur papier - 46,5 x 25,7 cm
Fontainebleau, Musée national du château
Photo : Château de Fontainebleau
Voir l´image dans sa page

Delacroix se rendit à plusieurs reprises à Fontainebleau notamment pour y dessiner les motifs des décors. Une aquarelle d’après un pilastre peint par Charles Errard entre 1655 et 1660 dans la chambre d’Anne d’Autriche (ill. 4) a été acquise au Salon du Dessin de l’an dernier chez Arturo Cuellar. Ce genre d’étude était utilisé par l’artiste pour l’inspirer dans ses propres décors, tant à la bibliothèque du Sénat qu’à celle du Palais-Bourbon. Cette question est étudiée dans le catalogue de l’exposition de Fontainebleau.


5. Baccarat, verres à vin en cristal
Fontainebleau, Musée national du château
Photo : Château de Fontainebleau
Voir l´image dans sa page
6. Baccarat, verres à eau en cristal
Fontainebleau, Musée national du château
Photo : Château de Fontainebleau
Voir l´image dans sa page

7. Baccarat, seaux à égoutter
Fontainebleau, Musée national du château
Photo : Château de Fontainebleau
Voir l´image dans sa page

Des verres de Baccarat (ill. 5 à 7) ont été acquis notamment chez Coutau-Bégarie à l’hôtel Drouot ainsi que chez Daguerre et SVV Rennes Enchères. Ces verres, à vin, à eau, ou des seaux à égoutter, qui étaient commandés à plusieurs milliers d’exemplaires, portent la marque de résidence F, pour Fontainebleau, gravée à la meule.

Enfin, des éléments de deux services en porcelaine dure de Sèvres provenant de deux services, celui dit « aux rinceaux », et celui dit « des Princes » ont été acquis en plusieurs lots : chez Sotheby’s Paris, chez Collin du Bocage, tandis qu’un autre lot a été acquis chez un particulier, et un quatrième donné par Olivier Berni.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.